Tendance actuelles dans l’univers familial

Tendance actuelles dans l’univers familial

Tendance actuelles dans l’univers familial

Tendance actuelles dans l’univers familials

| Ajouter

Référence bibliographique [4185]

Leduc, Francine. 2004. «Tendance actuelles dans l’univers familial ». Psychologie Québec, vol. 21, no 2, p. 34-38.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Présenter des statistiques et des faits sur les tendances actuelles des familles au Québec.

2. Méthode


Type de traitement des données :
Recension

3. Résumé


« Les dernières décennies ont donné lieu à des transformations personnelles et sociales qui ont affecté de façon majeure la vie en famille. Bien malin qui pourrait prétendre que toutes ces transformations sont positives ou négatives. De nombreux acquis sont admis par la grande majorité des auteurs mais des pertes aussi, parfois plus difficiles à reconnaître. Williams (2001) rapporte que les adultes d’aujourd’hui qui ont vécu les ruptures multiples de leurs parents rapportent les proportions les plus basses concernant une enfance très heureuse, soit 50 % comparativement à 92 % chez les enfants qui n’ont pas vécu de changement dans la structure parentale et à 76 % chez ceux qui n’ont vécu qu’un seul changement.
Le Québec a été un précurseur au Canada en ce qui a trait à des proportions très élevées de couples qui vivent en union libre de même qu’à donner naissance à des enfants hors mariage. Ainsi, au Québec, en 2002, 59,3 % des naissances avaient lieu hors mariage (site Web de l’ISQ). Dans les discours des années 1970, où les unions libres ont commencé à se répandre au Québec, celles-ci devaient être ’aussi solides’ que les mariages. Les données recueillies depuis dans diverses enquêtes ont démontré le contraire : le type d’union choisi se reflète dans les choix subséquents. Les couples en union libre se sont séparés dans des proportions beaucoup plus élevées que les couples mariés et l’ont fait plus rapidement alors que les enfants étaient plus jeunes (Marcil-Gratton, 1998; Le Bourdais, 2001). » (p. 34)