L’influence de la famille dans l’ajustement scolaire des adolescents

L’influence de la famille dans l’ajustement scolaire des adolescents

L’influence de la famille dans l’ajustement scolaire des adolescents

L’influence de la famille dans l’ajustement scolaire des adolescentss

| Ajouter

Référence bibliographique [4162]

Marcotte, Julie. 2004. «L’influence de la famille dans l’ajustement scolaire des adolescents». Thèse de doctorat, Québec, Université Laval, Département de psychologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« La présente thèse s’intéresse au rôle joué par la famille dans l’ajustement scolaire des adolescents. Elle propose de raffiner les connaissances dont nous disposons déjà sur le lien famille-ajustement scolaire en tentant de mettre en exergue l’importance de certaines variables qui viennent modifier l’influence de la famille sur l’ajustement des adolescents en milieu scolaire. Parmi l’ensemble des variables exerçant potentiellement une influence sur le lien ’famille-ajustement scolaire’, notre démarche s’intéresse plus spécifiquement à deux zones de paramètres : a) les caractéristiques de l’adolescent et de sa famille; et b) les données relatives au passage du temps à l’adolescence. » (pp. 11-12)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Analyse statistique et réflexion critique

3. Résumé


« L’objectif principal de cette thèse vise à étudier l’influence de la famille sur l’ajustement scolaire des adolescents au secondaire. Les objectifs spécifiques consistent à examiner l’évolution de l’influence familiale en fonction du genre chez les élèves réguliers d’une part, et à vérifier les différences concernant l’évolution de l’influence familiale en fonction du statut, d’autre part. Les données utilisées dans cette étude ont été recueillies auprès de 522 élèves à leur entrée au secondaire puis à nouveau, 2 ans plus tard. Les résultats de notre étude révèlent un impact important de la famille sur l’ajustement scolaire des jeunes, en particulier au niveau du rendement académique. Lorsque les résultats des régressions pour chacun des temps de mesure sont comparés, on note une légère baisse de l’influence familiale chez les élèves réguliers et une hausse chez les élèves en difficulté au temps 2. Or, lorsque sont mis en relation les indices familiaux du temps 1 et le rendement du temps 2, une continuité de l’influence familiale est perceptible seulement chez les élèves réguliers et en particulier, chez les filles. De façon générale, l’implication parentale perçue par les adolescents tend à baisser alors l’encouragement à l’autonomie augmente entre le temps 1 et le temps 2 et ce, tant pour les filles que les garçons qu’ils soient en difficulté ou non. À l’instar du modèle bioécologique du développement proposé par Bronfenbrenner et Morris (1998), notre étude appuie l’utilisation d’un schème longitudinal et multidimensionnel afin de capter les subtilités relatives à l’influence de la famille sur l’ajustement scolaire au cours des premières années du secondaire. » (p. iii)

Cette thèse de doctorat comprend trois articles, pour lesquels des fiches ont été rédigées dans Famili@.
Premier article : L’influence de la famille sur l’ajustement scolaire à l’adolescence : une hypothèse solide, des résultats fragiles
Deuxième article : L’évolution de l’influence familiale sur l’ajustement scolaire des garçons et des filles en classe régulière au cours du premier cycle du secondaire
Troisième article : Évolution de l’influence familiale sur l’ajustement scolaire des élèves en difficulté et des élèves réguliers au cours des premières années du secondaire