Consultation sur la révision de la Loi sur la protection de la jeunesse : Mémoire conjoint de l’équipe de recherche GRAVE-ARDEC et de l’Institut de recherche pour le développement social des jeunes (IRDS)

Consultation sur la révision de la Loi sur la protection de la jeunesse : Mémoire conjoint de l’équipe de recherche GRAVE-ARDEC et de l’Institut de recherche pour le développement social des jeunes (IRDS)

Consultation sur la révision de la Loi sur la protection de la jeunesse : Mémoire conjoint de l’équipe de recherche GRAVE-ARDEC et de l’Institut de recherche pour le développement social des jeunes (IRDS)

Consultation sur la révision de la Loi sur la protection de la jeunesse : Mémoire conjoint de l’équipe de recherche GRAVE-ARDEC et de l’Institut de recherche pour le développement social des jeunes (IRDS)s

| Ajouter

Référence bibliographique [4149]

Mayer, Micheline, Chamberland, Claire et Geoffrion, Yvonne. 2004. Consultation sur la révision de la Loi sur la protection de la jeunesse : Mémoire conjoint de l’équipe de recherche GRAVE-ARDEC et de l’Institut de recherche pour le développement social des jeunes (IRDS). Montréal: GRAVE-ARDEC.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le présent document vise à rendre compte de nos commentaires et propositions à propos du rapport Dumais et à ajouter au débat des éléments majeurs dont on doit tenir compte pour l’applicabilité de la nouvelle Loi. » (p. 3)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« La vision de l’équipe GRAVE-ARDEC s’appuie sur la reconnaissance du droit de tous les enfants et les jeunes de grandir dans des environnements qui favorisent leur bien-être et leur développement optimal, les protègent des conditions de victimisation et réduisent, s’il y a lieu, leurs séquelles. Les ingrédients essentiels pour rencontrer ce droit sont : des conditions de vie décentes, des communautés mobilisées, des ressources qui collaborent entre elles, un soutien aux familles accessible, disponible, continu et offert au moment opportun, des parents (ou substituts) engagés et qui détiennent un fort pouvoir d’agir.
La révision de la Loi sur la protection de la jeunesse nous interpelle au plus haut point. En tant que chercheurs centrés sur le développement social des jeunes et sur les entraves à ce développement, telle la victimisation, nous désirons vous faire part de nos réactions au rapport du Comité d’experts en fonction des résultats des recherches sur les enfants et les jeunes. À cet égard, nous tenons à souligner la qualité de la démarche de révision du comité qui s’est appuyé rigoureusement, à plusieurs occasions, sur des résultats de recherche pour orienter ses recommandations.
Nous distinguerons, dans notre mémoire, les commentaires généraux que nous inspire la problématique de protection, un commentaire sur des problématiques absentes du rapport, et enfin nos propositions d’ajouts, de précisions ou de modifications aux recommandations. Pour alléger le texte, nous ne reprendrons pas systématiquement toutes les recommandations avec lesquelles nous sommes en accord. » (p. 3)