L’enfant à naître dans un contexte de toxicomanie et d’infection par le VIH : enjeux psychosociaux

L’enfant à naître dans un contexte de toxicomanie et d’infection par le VIH : enjeux psychosociaux

L’enfant à naître dans un contexte de toxicomanie et d’infection par le VIH : enjeux psychosociaux

L’enfant à naître dans un contexte de toxicomanie et d’infection par le VIH : enjeux psychosociauxs

| Ajouter

Référence bibliographique [4133]

Morin, Guylaine et Samson, Johanne. 2004. «L’enfant à naître dans un contexte de toxicomanie et d’infection par le VIH : enjeux psychosociaux ». L’Intervenant, vol. 2, no 21, p. 34-37.

Fiche synthèse

1. Objectifs

Intentions :
« C’est dans le contexte de la toxicomanie et de l’infection par le virus VIH que nous tentons de brosser un tableau des enjeux psychosociaux du vécu de la femme enceinte jusqu’à celui de son enfant, sans toutefois avoir la prétention de couvrir en détail tous les aspects. » (p. 34)

2. Méthode

Échantillon/Matériau :
Les auteures utilisent une « histoire clinique afin d’illustrer la complexité et la densité des vécus des familles toxicomanes touchées par le VIH/sida. » (p. 34)
Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Certes les femmes toxicomanes vivent en marge de la société, mais un diagnostic d’infection par le VIH les marginalise davantage et qui plus est, dans le contexte particulier d’une grossesse. […] L’infection par le VIH au sein d’une famille touchée par la toxicomanie est à la fois semblable et à la fois différente de ce que les autres familles touchées par cette infection peuvent vivre. Elle reste cependant unique en ce sens qu’elle ne se compare à aucune autre maladie en raison de ses dimensions particulières : mode de transmission, multiples infections dans la famille, tabous, préjugés, discrimination, peur, rejet, etc. Il est particulièrement inhabituel qu’une maladie soit gardée secrète alors que le dévoilement représente des enjeux personnels, familiaux, sociaux et légaux, amenant des débats éthiques et publics entre le droit à l’information et le droit à la confidentialité. » (p. 34) Dans ce texte, les auteures illustrent le parcours et la réalité des femmes enceintes toxicomanes, « infectées par le VIH et/ou par l’hépatite C, depuis la grossesse jusqu’à l’accouchement, et celui de l’enfant issu de parents toxicomanes. Ce parcours est semé d’embûches pratiquement incontournables. » (p. 37) Les auteures ont également choisi de résumer l’histoire d’un enfant de 14 ans co-infecté par le VIH/VHC d’une mère toxicomane.