La relation père-enfant et l’ouverture au monde

La relation père-enfant et l’ouverture au monde

La relation père-enfant et l’ouverture au monde

La relation père-enfant et l’ouverture au mondes

| Ajouter

Référence bibliographique [4107]

Paquette, Daniel. 2004. «La relation père-enfant et l’ouverture au monde ». Enfance, no 2, p. 205-225.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif visé par cet article était de proposer l’idée que les pères jouent, parmi une panoplie de pratiques parentales possibles, un rôle particulier d’activation des enfants dans leur exploration du monde extérieur, sans vouloir les limiter à cette seule fonction et sans vouloir nier l’implication des mères dans cette dimension. » (p. 219)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Je propose ici d’utiliser la ’relation d’activation’ père-enfant pour qualifier le lien affectif qui s’établit entre le père et l’enfant. Contrairement à la relation d’attachement mère-enfant qui permet d’apaiser l’enfant, la relation d’activation père-enfant permet de répondre au besoin de l’enfant d’être activé et de se surpasser. Dans une relation d’activation de qualité, l’enfant apprendrait à faire confiance en ses propres capacités à faire face aux menaces et à l’étrangeté de son environnement physique et social, puisque son père l’aura incité à oser aller plus loin dans son exploration, et ce, dans un contexte serein. Les pères joueraient un rôle indirect via le soutien émotionnel et physique à la mère dans les périodes de stress, et un rôle direct dans le développement de l’exploration et l’autonomie de l’enfant dès sa deuxième année de vie, dans les périodes de non-stress. Plus particulièrement, les jeux de lutte père-enfant à l’âge préscolaire permettraient aux enfants d’apprendre à prendre leur place dans un monde compétitif, et ce d’une manière socialisée sans agresser autrui. » (p. 205)