Maintenir le soutien financier aux études et s’adapter aux nouvelles réalités

Maintenir le soutien financier aux études et s’adapter aux nouvelles réalités

Maintenir le soutien financier aux études et s’adapter aux nouvelles réalités

Maintenir le soutien financier aux études et s’adapter aux nouvelles réalitéss

| Ajouter

Référence bibliographique [4068]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le présent avis, Maintenir le soutien financier aux études et s’adapter aux nouvelles réalités, présenté au Comité consultatif sur l’accessibilité financière aux études, s’intéresse particulièrement à l’évolution globale du Programme de prêts et bourses ainsi qu’à la clientèle en émergence que sont les étudiants-parents. » (résumé, p. 5)

2. Méthode


Échantillon :
« Une enquête réalisée par la Direction de l’aide financière aux études sur les conditions de vie de la clientèle étudiante aux études postsecondaires et au secondaire technique fournit des informations précieuses sur la situation des étudiants-parents. Les informations sont tirées des 5 229 entrevues qui ont été menées. » (p. 33)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« [D]ans la société du savoir actuelle et en cette ère de mondialisation, le CSF est convaincu que les études ne peuvent être considérées uniquement comme un projet personnel. Les sommes consacrées à l’éducation constituent un investissement gagnant et le gouvernement doit continuer de soutenir activement les étudiantes et les étudiants qui poursuivent leurs études. Le CSF se réjouit donc que le budget global de l’aide financière aux études ait recommencé à s’accroître à partir de 2001-2002. Pour l’avenir, il recommande au gouvernement d’adopter une perspective globale en s’assurant que les diverses composantes de sa politique (gratuité scolaire au secondaire et au collège et imposition de frais modérés à l’université, Programme de prêts et bourses, aide fiscale aux parents et aux étudiants) se complètent harmonieusement de façon à garantir une sécurité financière à la clientèle étudiante et un appui tangible aux parents. Le CSF émet aussi une série de recommandations visant à mieux tenir compte des besoins des étudiants-parents. En effet, on pourrait connaître dans l’avenir une hausse de cette clientèle qui doit faire face à des dépenses plus élevées que la population sans enfants tout en disposant de moins de temps pour occuper un emploi. Il apparaît donc nécessaire d’adapter les divers programmes. Les recommandations formulées par le CSF pour mieux soutenir les étudiants-parents touchent, notamment, le traitement de la pension alimentaire pour enfants, les frais de subsistance à reconnaître, la garde des enfants et les frais de garde, les frais de transport et autres frais, la définition du conjoint et la prestation de maternité. » (résumé, p. 5)