Un Québec digne des enfants : le plan d’action pour les enfants

Un Québec digne des enfants : le plan d’action pour les enfants

Un Québec digne des enfants : le plan d’action pour les enfants

Un Québec digne des enfants : le plan d’action pour les enfantss

| Ajouter

Référence bibliographique [4060]

Québec. Ministère de l’Emploi, de la Solidarité sociale et de la Famille. 2004. Un Québec digne des enfants : le plan d’action pour les enfants. Montréal: Gouvernement du Québec, Ministère de l’Emploi, de la Solidarité sociale et de la Famille.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le gouvernement du Québec expose dans son propre plan d’action, ’Un Québec digne des enfants’, ses lignes directrices et ses priorités pour les dix prochaines années en vue de mieux soutenir la santé, le bien-être, le développement et la réussite des enfants et des jeunes d’ici. » (p. 9)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« La première partie [du rapport] rappelle d’abord les engagements déjà pris sur les plans international et national ainsi que les assises légales sur lesquelles s’appuie le plan d’action [pour le mieux-être des enfants]. Y sont énoncés les droits fondamentaux des enfants. La deuxième partie présente un portrait des enfants et des jeunes du Québec. Dans la troisième partie, on examine sommairement les progrès réalisés depuis le Sommet mondial pour les enfants en 1990 ainsi que les défis à relever. La quatrième partie expose les objectifs à atteindre et les résultats attendus. Elle précise les actions à mettre en œuvre pour favoriser la santé, le bien-être et le développement des enfants et des jeunes, pour leur offrir une éducation de qualité, pour les protéger des mauvais traitements, de l’exploitation et de la violence de même que pour lutter contre la pauvreté des enfants et des familles et la réduire le plus possible. Comme le fait ressortir cette partie, les objectifs que l’on vient d’énumérer pourront être atteints grâce à la mobilisation sociale et la collaboration de tous : parents, familles, services publics, milieux scolaire et communautaire, organisations régionales et locales, secteur privé. Enfin, la cinquième partie décrit les mécanismes de suivi du plan d’action sur les plans national et international. » (p. 9)