Le lien avec la famille immédiate et la parenté dans la vie des jeunes adultes québécois nés de parents immigrants installés en région

Le lien avec la famille immédiate et la parenté dans la vie des jeunes adultes québécois nés de parents immigrants installés en région

Le lien avec la famille immédiate et la parenté dans la vie des jeunes adultes québécois nés de parents immigrants installés en région

Le lien avec la famille immédiate et la parenté dans la vie des jeunes adultes québécois nés de parents immigrants installés en régions

| Ajouter

Référence bibliographique [4013]

Simard, Myriam, Pépin, Lucie et Girard, Camil. 2004. «Le lien avec la famille immédiate et la parenté dans la vie des jeunes adultes québécois nés de parents immigrants installés en région ». Recherches sur la famille : bulletin de liaison du Conseil de développement de la recherche sur la famille du Québec, vol. 5, no 2, p. 7-10.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Par cet article, on cherche à explorer les liens qui unissent les jeunes québécois d’origine immigrée avec leur famille.

2. Méthode


Échantillon :
Les données proviennent de « [...] résultats d’une recherche réalisée en 1998 auprès de 66 jeunes d’origine immigrée. » (p. 7)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Pour explorer les liens qui unissent les jeunes d’origine immigrée avec leurs familles, les auteurs abordent tour à tour différents niveaux d’engagement familial. Par exemple, sont abordées les relations avec les parents, la fratrie, la parenté. Aussi, ils traitent de certaines valeurs souvent centrales dans les familles à l’étude, soit l’importance de l’autorité parentale et le sentiment d’être intimement lié à ses parents. Les auteurs concluent en soulevant que l’analyse des solidarités familiales et des liens intergénérationnels entretenus par les jeunes nés de parents immigrants [...], conduit inévitablement à d’autres questions fondamentales relatives au processus de l’intégration culturelle et sociale. Ainsi, certains auteurs ont démontré comment les expériences de solidarité liées aux valeurs familiales constituaient l’un des principaux facteurs permettant soit de limiter le processus d’acculturation, soit d’enrichir le capital social du jeune et sa faculté d’adaptation. Dans l’une et l’autre de ces perspectives, la proximité géographique sinon affective des grands-parents nous paraît être un facteur permettant de conforter passablement la transmission du capital culturel des familles immigrantes installées en région. » (p. 10)