Les conditions favorables et défavorables aux interventions concertées et intersectorielles chez les intervenants impliqués auprès des enfants exposés à la violence conjugale dans la région de Québec

Les conditions favorables et défavorables aux interventions concertées et intersectorielles chez les intervenants impliqués auprès des enfants exposés à la violence conjugale dans la région de Québec

Les conditions favorables et défavorables aux interventions concertées et intersectorielles chez les intervenants impliqués auprès des enfants exposés à la violence conjugale dans la région de Québec

Les conditions favorables et défavorables aux interventions concertées et intersectorielles chez les intervenants impliqués auprès des enfants exposés à la violence conjugale dans la région de Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [3930]

Bédard, Marie-Lucie. 2005. «Les conditions favorables et défavorables aux interventions concertées et intersectorielles chez les intervenants impliqués auprès des enfants exposés à la violence conjugale dans la région de Québec». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, École de service social.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« La présente recherche poursuit l’objectif d’explorer les conditions qui facilitent ou qui nuisent à l’intervention concertée et intersectorielle auprès des enfants exposés à la violence conjugale dans la région de Québec. » (p. 3)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« La recherche procède à une analyse secondaire des données recueillies en 2000-2001 par le comité de travail du projet Les enfants de 0-12 ans exposés à la violence conjugale : projet d’intervention concertée et intersectorielle dans la région de Québec. Les membres du comité de travail ont réalisé 12 groupes de discussion impliquant 64 intervenants de milieux d’intervention différents. » (p. 3)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Il ressort de la recherche que les conditions favorables à l’intervention concertée et intersectorielle concernent la formation sur la problématique, le dépistage et l’intervention auprès des enfants exposés à la violence conjugale. Puis l’action concertée semble facilitée lorsque les intervenants des différents milieux se connaissent, adoptent des attitudes de collaboration, communiquent et partagent de l’information. L’établissement de protocoles ou de procédures, les orientations et les décisions gouvernementales favorisent l’action concertée puisqu’elles favorisent l’implication de l’ensemble des partenaires, structurent l’action et influencent la gestion et les priorités des organisations. Enfin, les conditions qui sont défavorables à la concertation se posent en terme de responsabilité d’intervention, de définition des rôles et de méconnaissance des mandats des différents acteurs. Les contraintes de temps, le manque de disponibilité, l’insuffisance des ressources humaines et financières pourraient expliquer que la concertation intersectorielle est un processus dynamique et très fragile. » (p. 3)