Famille et soins aux personnes vulnérables

Famille et soins aux personnes vulnérables

Famille et soins aux personnes vulnérables

Famille et soins aux personnes vulnérabless

| Ajouter

Référence bibliographique [3895]

Bourcier, Lise. 2005. «Famille et soins aux personnes vulnérables». Dans Rapport annuel 2004-2005 sur la situation et les besoins des familles et des enfants : 5 bilans et perspectives , p. 96-127. Québec: Conseil de la famille et de l’enfance.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le Conseil saisit l’occasion de son Rapport annuel sur la situation et les besoins des familles pour approfondir la problématique des familles qui prennent soin de personnes rendues vulnérables par leur état de santé. » (p. 99)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteur du chapitre cite divers résultats de recherches et diverses données de l’Institut de la statistique du Québec et de Statistique Canada pour appuyer son propos.

Type de traitement des données :
Document gouvernemental

3. Résumé


« En matière de santé, nul ne conteste la légitimité de l’intervention de l’État. Les Québécois et les Québécoises disposent d’un réseau de santé et de services sociaux qui leur permet de se compter parmi les populations privilégiées de la planète au plan de la santé et de la longévité. Cependant, les familles qui prennent soin d’un membre à la santé vulnérable affrontent de lourdes responsabilités et le soutien qu’elles reçoivent comporte encore des lacunes importantes. Dans un contexte de vieillissement de la population et de plus longue durée de vie des personnes non autonomes, les solidarités familiales sont plus que jamais sollicitées alors que l’organisation sociale et celle des services n’en facilitent pas toujours l’exercice. La reconnaissance de l’apport familial dans la prise en charge des personnes vulnérables appelle un meilleur soutien. Le Conseil insiste sur certains enjeux cruciaux qu’il faudra résoudre pour améliorer la qualité de vie de ces familles. » (p. 10 – introduction du rapport)
« L’évolution rapide du contexte implique que soient explorées en premier lieu ses dimensions sociale, économique, politique et scientifique. Les caractéristiques et les besoins des familles face à la prise en charge de la santé de leurs membres sont ensuite présentés, en parallèle avec les réponses à ces besoins fournies par l’État. Il ne s’agit pas tant d’examiner les services sociaux et de santé dispensés aux personnes, que d’étudier les répercussions de leur organisation sur la réalité des familles. Les enjeux soulevés par la volonté d’améliorer le soutien à ces familles sont par la suite exposés. » (p. 99)