Traitement de l’information sociale dans des situations d’interactions sociales chez des parents d’enfants de 8-9 ans

Traitement de l’information sociale dans des situations d’interactions sociales chez des parents d’enfants de 8-9 ans

Traitement de l’information sociale dans des situations d’interactions sociales chez des parents d’enfants de 8-9 ans

Traitement de l’information sociale dans des situations d’interactions sociales chez des parents d’enfants de 8-9 anss

| Ajouter

Référence bibliographique [3860]

Chronopoulos, Elizabeth. 2005. «Traitement de l’information sociale dans des situations d’interactions sociales chez des parents d’enfants de 8-9 ans». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, École de psychoéducation.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif principal de ce projet est de vérifier le rôle médiateur de la perception d’efficacité personnelle (PEP) de parents, sur la base de la théorie cognitivo-sociale de Bandura (1997) qui propose que la PEP jouerait un rôle médiateur entre les attributions émises par les parents et le comportement adopté par ces derniers (Bandura, 1997). En deuxième lieu, nous tenterons de répondre à la question suivante : quelles sont les similitudes et les différences quant au traitement de l’information sociale des pères et des mères selon le genre de l’enfant? » (p. ii)

Question/Hypothèses :
« À partir de ces objectifs, les hypothèses suivantes sont avancées :
Si l’effet médiateur existe tel que postulé par la théorie cognitivo-sociale de Bandura (1997) :
1. Les moyennes des attributions des intentions émises par les mères et les pères face aux différents types de stratégies éducatives privilégiées par ces derniers seront différentes.
2. Il y aura une différence en moyenne de la PEP des pères et des mères entre les différents types de stratégies éducatives privilégiées par ces derniers.
3. Il y aura une relation entre la PEP des pères et des mères et les attributions d’intention émises par ces derniers et, à ce moment-là, il ne devrait plus y avoir de différence en moyenne entre les différents types de stratégies éducatives privilégiées par les pères et les mères lorsque l’on contrôle pour leur PEP. Plus précisément, afin de pouvoir affirmer que l’effet médiateur tel que postulé par la théorie cognitivo-sociale de Bandura (1997) existe, il faudra que chacune des hypothèses présentées ci-dessus soit confirmée à tour de rôle. Si l’une ou plusieurs d’entre elles sont infirmées, nous ne pourrons pas conclure à la présence d’un effet médiateur.
4. D’autre part, au-delà des variables démographiques, de la désirabilité sociale, de la satisfaction conjugale, du QI et du comportement de l’enfant, les attributions formulées par les mères et les pères seront plus favorables lorsque l’enfant cible est du même sexe qu’eux. » (p. 22)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’échantillon à l’étude est composé de 106 familles biparentales, soit de 52 filles et de 54 garçons âgés de 8 à 9 ans. » (p. ii)

Instruments :
- Mesure du traitement de l’information sociale des parents (Chalfoun & Normandeau, 2000)
- Questionnaire démographique
- Inventaire de réactions (version abrégée de Reynolds, 1982)
- Profil Socio-Affectif du petit enfant (PAS version scolaire; adaptation de Dumas, Lafrenière, Capuano & Durning, 1997)
- Mesure de satisfaction conjugale (QMI; Norton, 1983)
- Trois sous-tests extraits des échelles de Wechsler (1981)

Types de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Les résultats obtenus infirment l’hypothèse de recherche. La PEP ne joue pas un rôle médiateur entre les attributions des intentions émises par les parents et les stratégies éducatives adoptées par ces derniers. Par contre, les analyses effectuées révèlent des différences importantes entre la PEP des mères et des pères selon les différents types de stratégies éducatives qu’ils privilégient (p = .00). De plus, bien que les parents partagent diverses similitudes quant à leur traitement de l’information sociale selon le genre de l’enfant, les résultats obtenus permettent également d’établir quelques distinctions entre les mères et les pères à ce niveau. » (p. iii)