La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 2004

La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 2004

La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 2004

La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 2004s

| Ajouter

Référence bibliographique [3854]

Clément, Marie-Ève, Chamberland, Claire, Côté, Luc, Dubeau, Diane et Beauvais, Brigitte. 2005. La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 2004. Québec: Gouvernement du Québec, Institut de la statistique du Québec.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« En somme, les objectifs de cette enquête visent à : 1) Mesurer l’ampleur (prévalence annuelle), dans les foyers québécois, du recours aux conduites parentales à caractère violent (physique et psychologique) à l’endroit des enfants telles que rapportées par les mères pour l’ensemble du ménage; 2) Documenter les liens entre la présence de conduites à caractère violent et un certain nombre de variables individuelles, familiales et sociales; 3) Mesurer l’évolution quinquennale de la violence envers les enfants sur la base des attitudes à l’égard de la violence mineure et des conduites parentales à caractère violent telles que rapportées par les mères; 4) Documenter les attitudes des pères à l’égard de la violence dans l’éducation des enfants ainsi que la présence de conduites parentales à caractère violent dans le ménage et certaines variables individuelles, familiales et sociales; 5) Informer les décideurs, les intervenants et la population en vue de favoriser l’adoption de mesures préventives visant la réduction des conduites violentes envers les enfants, notamment dans leurs formes les plus sévères. » (p. 32)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’enquête vise l’ensemble des enfants âgés entre 0 et 17 ans vivant dans un ménage privé du Québec et cohabitant au moins 50 % du temps soit avec leur mère (échantillon des mères) ou avec leur père (échantillon des pères). […]
La base du sondage utilisée pour la présente enquête est formée de numéros de téléphone constitués à l’aide de la technique de génération aléatoire de numéros de téléphone. […]
Afin d’obtenir des estimations précises pour l’ensemble du Québec et de mesurer l’évolution de la prévalence de la violence entre 1999 et 2004, une taille d’échantillon de 3 500 mères a été retenue […].
Pour l’échantillon de pères, le nombre attendu de répondants a été fixé à 1000. » (pp. 33-34)

Instruments :
« Le questionnaire d’enquête est composé d’environ 70 questions réparties sur plusieurs thèmes dont les attitudes parentales, les conduites parentales à caractère violent, le stress parental, la violence vécue dans l’enfance des parents, la violence conjugale et le soutien social. Le questionnaire était rempli par l’intervieweur lors d’une entrevue téléphonique assistée par ordinateur. […]
Les conduites parentales à caractère violent qui sont l’objet de la présente enquête sont évaluées à l’aide du Parent-Child Conflict Tactics Scales (PCCTS : Straus et al., 1998). »(p. 35)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Seconde édition d’une enquête provinciale sur les attitudes et les conduites parentales relatives à la discipline des enfants, ’La violence familiale dans la vie des enfants du Québec, 2004’ présente l’état de la situation et son évolution quinquennale. La prévalence annuelle de la discipline non violente, de l’agression psychologique, de la violence physique mineure et de la violence physique sévère envers les enfants de 0 à 17 ans est estimée à partir d’une série d’items composant le Parent-Child Conflict Tactics Scales. De plus, les facteurs associés à ces conduites à caractère violent sont examinés, dont l’âge et le sexe de l’enfant, les caractéristiques socioéconomiques des parents, leurs attitudes quant à la punition corporelle, les expériences de discipline vécues dans leur enfance et la présence de violence conjugale. Les pères et les mères sont comparés quant à leurs attitudes et aux facteurs associés aux conduites à caractère violent qu’ils déclarent. [...] Les résultats sont discutés au regard de l’état actuel des connaissances relatives à cette problématique et des pistes d’intervention sont suggérées. Ce rapport est une source incontournable d’information pour qui s’intéresse à ce problème de santé publique. » (Site Web de l’Institut de la statistique du Québec, visité le 1er août 2006)