La parole donnée aux personnes âgées ayant une déficience visuelle et leurs perceptions psychosociales de la dépression

La parole donnée aux personnes âgées ayant une déficience visuelle et leurs perceptions psychosociales de la dépression

La parole donnée aux personnes âgées ayant une déficience visuelle et leurs perceptions psychosociales de la dépression

La parole donnée aux personnes âgées ayant une déficience visuelle et leurs perceptions psychosociales de la dépressions

| Ajouter

Référence bibliographique [38]

Baignée, Diane. 2012. «La parole donnée aux personnes âgées ayant une déficience visuelle et leurs perceptions psychosociales de la dépression». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, École de travail social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Voici les trois objectifs de cette étude: 1. explorer les composantes psychosociales qui concourent à la dépression des personnes âgées atteintes de déficience visuelle, inscrites à l’INLB [Institut Nazareth et Louis-Braille]; 2. connaître les perceptions des personnes âgées ayant une déficience visuelle, concernant la déficience visuelle, la vieillesse, le vieillissement et la dépression; 3. présenter aux équipes de réadaptation dédiées aux aînés un complément d’informations psychosociales pouvant enrichir l’évaluation globale des besoins des personnes âgées ayant une déficience visuelle et les interventions.» (p. 37)

Questions/Hypothèses :
La question de recherche principale est la suivante: «[…] quelles sont les perceptions des personnes âgées de 65 ans et plus, usagers et usagères de l’INLB, en regard des dimensions psychosociales de la dépression?» (p. 36)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Le premier groupe […] est composé de cinq personnes âgées ayant déjà reçu des services de réadaptation visuelle ainsi que des services psychosociaux dispensés par un intervenant de l’INLB en lien avec un état dépressif. Ces sujets ont été identifiés et recrutés par les psychologues ou travailleurs sociaux du programme ’Aîné’» de l’INLB. Le deuxième groupe […] est lui aussi formé de cinq personnes âgées qui, selon la perception de leur intervenant pivot en réadaptation visuelle, n’ont jamais démontré ou exprimé de symptômes dépressifs durant le processus de réadaptation visuelle.» (p. 58)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Cette recherche «[…] s’intéresse à l’angle psychosocial de la dépression chez les personnes de 65 ans et plus ayant une déficience visuelle. [...] Selon le modèle théorique utilisé en réadaptation visuelle (Processus de production du handicap [PPH]), cette étude contribue à faire progresser la compréhension du phénomène par la proposition d’un référentiel psychosocial pouvant consolider la compréhension de la réalité sociale des aînés du Québec. Les résultats de recherche démontrent qu’il existe des difficultés d’adaptation chez les aînés faisant face à une perte importante de vision parce qu’ils sont majoritairement conditionnés par des représentations et des préjugés négatifs liés à la déficience visuelle, à l’âgisme et à la dépression. Des points de convergence et de divergence émanent selon que certains aînés ont vécu ou non un état dépressif à la suite de la perte de leur vision. Bref, ce que la personne pense d’elle-même relativement à son handicap et l’image que la société lui renvoie auraient une influence majeure sur la capacité ou l’incapacité des aînés ayant une déficience visuelle à se résilier à celle-ci. L’apport d’un soutien de qualité demeure un incontournable pour s’adapter à une telle perte, pourvu que l’aide apportée réponde aux besoins précis de chaque aîné.» (p. xi) L’auteure revient à plusieurs reprises sur la question du soutien et de l’aide familial pour venir en aide à ces personnes âgées.