Agir ensemble pour améliorer les pratiques d’intervention précoce à la maternelle en milieu urbain défavorisé

Agir ensemble pour améliorer les pratiques d’intervention précoce à la maternelle en milieu urbain défavorisé

Agir ensemble pour améliorer les pratiques d’intervention précoce à la maternelle en milieu urbain défavorisé

Agir ensemble pour améliorer les pratiques d’intervention précoce à la maternelle en milieu urbain défavorisés

| Ajouter

Référence bibliographique [3797]

Doyon, Denise et L’Hostie, Monique. 2005. «Agir ensemble pour améliorer les pratiques d’intervention précoce à la maternelle en milieu urbain défavorisé ». Education et francophonie, vol. XXXIII, no 2, p. 125-141.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le but de la recherche est d’amener les directions, les enseignantes et les travailleuses sociales concernées à utiliser à l’endroit des parents, des stratégies de communication et de relation favorisant l’appropriation. » (p. 132)

Questions/Hypothèses :
« Les objectifs qui s’ensuivent sont :
1) accroître les connaissances et les compétences des intervenants impliqués en matière de relations école-famille; 2) améliorer les pratiques en matière des relations école-famille; 3) analyser en groupe les pratiques individuelles et collectives relatives aux relations avec les parents; 4) renforcer la concertation et la collaboration entre les intervenants pour qu’ils soient plus efficaces ensemble dans l’action sur le terrain auprès des parents. » (p. 132)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Le matériel de base pour ce travail, ce sont des pratiques décrites et racontées par les acteurs du terrain et appartenant à une même famille de situations, par exemple, des situations de communication avec les familles. » (p. 133)


Type de traitement des données :
Réflexion critique et analyse de contenu

3. Résumé


« Dans le contexte de l’ouverture de deux classes maternelles quatre ans en milieu urbain défavorisé visant à offrir un programme d’intervention précoce à des enfants qui n’en bénéficieraient pas autrement, les personnes responsables d’une commission scolaire de la région du Saguenay–Lac-St-Jean (Québec) décident de tout mettre en œuvre pour la réussite de ces enfants. Elles invitent alors des chercheures de l’université régionale à travailler avec elles afin d’initier un projet de recherche sur le sujet. La démarche entreprise s’inspire d’un modèle écologique dans lequel chacun des acteurs impliqués est pris en compte de même que l’interaction entre les différents paliers d’intervention des acteurs. Ainsi, afin de créer autour de l’élève une véritable communauté de soutien, les intervenants scolaires et sociaux sont appelés à collaborer étroitement pour améliorer leurs pratiques en regard des relations école-famille dans le milieu socioéconomique concerné. Une communauté de recherche est créée pour travailler à l’analyse des pratiques en cette matière par la discussion, les échanges et la réflexion, mais aussi à la lumière de la littérature scientifique. Le texte fait état des premières données de cette recherche-action dont le but est de développer, chez les différents intervenants impliqués, des stratégies de communication et des relations école-famille plus favorables à la réussite des enfants. » (pp. 125-126)