Inventaire des facteurs de risque, des facteurs de protection et des facteurs associés aux mauvais traitements intrafamiliaux envers les enfants

Inventaire des facteurs de risque, des facteurs de protection et des facteurs associés aux mauvais traitements intrafamiliaux envers les enfants

Inventaire des facteurs de risque, des facteurs de protection et des facteurs associés aux mauvais traitements intrafamiliaux envers les enfants

Inventaire des facteurs de risque, des facteurs de protection et des facteurs associés aux mauvais traitements intrafamiliaux envers les enfantss

| Ajouter

Référence bibliographique [3780]

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le présent document synthétise les connaissances scientifiques les plus récentes sur les facteurs de risque et les facteurs de protection de deux types de mauvais traitements intrafamiliaux envers les enfants : l’abus physique et
la négligence. » (p. 9)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Recension d’écrits

3. Résumé


« Selon notre analyse, les facteurs de risque sont nettement plus documentés dans les écrits scientifiques que les facteurs de protection. Les facteurs liés à l’abus physique sont également mieux connus que ceux liés à la négligence, bien que cette dernière constitue le type de mauvais traitement le plus fréquent [...]. Les études, souvent réalisées par des chercheurs en psychologie, se sont intéressées aux caractéristiques des parents et de la famille au détriment de niveaux systémiques plus distaux tels la communauté. C’est pour cette raison que l’ancrage géographique n’est considéré que dans une proportion marginale des études analysées, soit celles sur les liens entre les caractéristiques de la communauté et les mauvais traitements.
L’analyse visait à identifier les facteurs de risque, de protection et les facteurs associés les plus solidement documentés dans les études empiriques sur les mauvais traitements. Ce choix stratégique mais conservateur implique cependant le renoncement aux connaissances en émergence dans le domaine de l’étiologie des mauvais traitements. Ce bilan se caractérise donc [par] la parcimonie et la rigueur scientifique plutôt que l’exhaustivité. Il s’agit d’une simple liste, qui ne tient pas compte des effets de cumul de plusieurs facteurs, de leur importance relative dans la prédiction des mauvais traitements, de l’effet de variables modératrices ou d’éventuels effets indirects comme ceux des caractéristiques d’un enfant (ex. : handicap important) sur les mauvais traitements dont serait victime sa fratrie (ex. : négligence). » (pp. 14-15)