Une analyse quantitative des comportements sociaux appropriés des enfants autistes dans leur milieu familial

Une analyse quantitative des comportements sociaux appropriés des enfants autistes dans leur milieu familial

Une analyse quantitative des comportements sociaux appropriés des enfants autistes dans leur milieu familial

Une analyse quantitative des comportements sociaux appropriés des enfants autistes dans leur milieu familials

| Ajouter

Référence bibliographique [3774]

Duval, Isabelle et Forget, Jacques. 2005. «Une analyse quantitative des comportements sociaux appropriés des enfants autistes dans leur milieu familial ». Revue francophone de la déficience intellectuelle, vol. 16, no 1-2, p. 111-128.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente étude cherche à identifier et à quantifier les comportements sociaux appropriés des enfants autistes observés dans leur milieu familial. Elle vise aussi à mesurer les variations de ces comportements en fonction de différents taux d’attention donnée par un adulte significatif. Enfin, elle vise à évaluer la stabilité de ces comportements dans le temps.» (p. 111)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Neuf enfants âgés de 3 à 10 ans sont recrutés par le biais d’un centre de réadaptation ou d’écoles de la région de Montréal. Quatre garçons et cinq filles participent à l’étude.» (p. 114)

Instruments :
Grille d’observation

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Dix-huit heures d’interactions entre un adulte et les enfants sont filmées, ce qui représente 13 000 intervalles de notation par participant. Les comportements cibles sont la réponse à une demande de l’adulte, le maintien de l’interaction sociale et l’initiation de l’interaction par l’enfant. Les résultats montrent que tous les enfants manifestent des comportements sociaux appropriés à des degrés divers. Les conduites sociales varient entre 23 % et 47 %. Les comportements sociaux appropriés représentent de 59 % à 96 % des conduites sociales des enfants. De façon générale, ces derniers maintiennent davantage les interactions par rapport au nombre de fois où ils initient ou répondent à une demande de l’adulte. En outre, ils répondent davantage à une demande lorsqu’ils reçoivent plus d’attention. Enfin, les résultats sont stables au cours des trois mois d’observation. Une des contributions de cette étude réside dans la quantification des comportements sociaux appropriés des enfants autistes, en milieu familial et dans le nombre de données analysées qui dépasse de loin ce que l’on retrouve dans ce domaine.» (p. 111)