Qui poursuit des études supérieures? L’incidence directe et indirecte des antécédents familiaux sur l’accès aux études postsecondaires

Qui poursuit des études supérieures? L’incidence directe et indirecte des antécédents familiaux sur l’accès aux études postsecondaires

Qui poursuit des études supérieures? L’incidence directe et indirecte des antécédents familiaux sur l’accès aux études postsecondaires

Qui poursuit des études supérieures? L’incidence directe et indirecte des antécédents familiaux sur l’accès aux études postsecondairess

| Ajouter

Référence bibliographique [3764]

Finnie, Ross, Lascelles, Eric et Sweetman, Arthur. 2005. Qui poursuit des études supérieures? L’incidence directe et indirecte des antécédents familiaux sur l’accès aux études postsecondaires. Ottawa: Gouvernement du Canada, Statistique Canada, Division de l’analyse des entreprises et du marché du travail.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Nous cherchons à déterminer dans quelle mesure les résultats intermédiaires antérieurs aux études postsecondaires modifient les facteurs relatifs aux antécédents pour influer sur la participation aux études postsecondaires. Les caractéristiques des antécédents familiaux comprennent le niveau de scolarité des parents, le type de famille, le lieu de résidence, la langue et l’ethnicité. Les résultats et les attitudes intermédiaires antérieurs aux études postsecondaires comprennent la réussite à l’école primaire, les résultats scolaires au niveau secondaire, le comportement à l’école, l’attitude à l’égard de l’école, le groupe d’amis et les parents de l’étudiant, ainsi que le travail extérieur pendant les études. » (pp. 5-6)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Nous analysons les données de deux enquêtes de Statistique Canada : l’Enquête auprès des sortants (ES) de 1991 et l’Enquête de suivi auprès des sortants (ESS) de 1995. Menée entre avril et juin 1991 auprès de jeunes âgés de 18 à 20 ans, l’ES visait principalement à déterminer les taux de décrochage au niveau secondaire au Canada et à comparer trois catégories d’étudiants du niveau secondaire : ceux qui poursuivent leurs études, ceux qui les ont achevées avec succès et les décrocheurs. Menée entre septembre et décembre 1995 auprès des mêmes jeunes, alors âgés de 22 à 24 ans, l’ESS portait sur l’éducation, la formation et l’expérience du marché du travail à la suite des études secondaires. » (p. 12)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Le présent document de recherche révèle que les antécédents familiaux (niveau de scolarité des parents, type de famille, ethnicité, lieu de résidence) exercent des effets importants, directs et indirects, sur la participation aux études postsecondaires. Les effets indirects des antécédents s’exercent par le biais d’un ensemble de variables intermédiaires représentant les résultats en matière d’études secondaires ainsi que les attitudes et les comportements connexes. Dans l’ensemble, la forte proportion de l’effet des antécédents familiaux qui s’exerce indirectement indique que la période de la vie précédant celle où le financement des études postsecondaires et les enjeux connexes deviennent importants est cruciale pour un accès équitable et efficace aux études postsecondaires. Ces résultats sont fondés sur deux mesures de l’accès à l’éducation selon le sexe (’Toute forme d’études postsecondaires’ et ’études universitaires’) obtenues grâce à l’Enquête auprès des sortants et l’Enquête de suivi auprès des sortants de Statistique Canada. » (p. 4)