Hétérogénéité des élèves à risque de décrochage scolaire : facteurs personnels, familiaux et scolaires

Hétérogénéité des élèves à risque de décrochage scolaire : facteurs personnels, familiaux et scolaires

Hétérogénéité des élèves à risque de décrochage scolaire : facteurs personnels, familiaux et scolaires

Hétérogénéité des élèves à risque de décrochage scolaire : facteurs personnels, familiaux et scolairess

| Ajouter

Référence bibliographique [3755]

Fortin, Laurier, Marcotte, Diane, Royer, Égide et Potvin, Pierre. 2005. «Hétérogénéité des élèves à risque de décrochage scolaire : facteurs personnels, familiaux et scolaires». Dans La réussite scolaire : Comprendre et mieux intervenir , sous la dir. de Lucie DeBlois et Lamothe, Denyse, p. 51-64. Québec: Les Presses de l’Université Laval, CRIRES.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif de ce chapitre est de présenter les principaux résultats de notre étude longitudinale [L’étude longitudinale sur les difficultés d’adaptation sociale et scolaire (1996-2007) menée par Fortin, Marcotte, Potvin et Royer], plus particulièrement ceux touchant les facteurs et les sous-groupes d’élèves à risque de décrochage scolaire. » (p. 52)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon de leur étude était composé, en 1996, de 806 élèves de première secondaire. Au fil des ans, les répondants ont complété des questionnaires et ont participé à des entrevues individuelles.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Les résultats de notre étude montrent que les élèves ne sont pas tous à risque de décrochage pour les mêmes raisons et que si on les identifie seulement à partie des difficultés d’apprentissage, des troubles du comportement ou de la provenance sociodémographique, un nombre important d’élèves à risque demeure non identifié. Par conséquent, ces élèves cheminent dans le système scolaire sans bénéficier des services particuliers qui pouvaient modifier leur trajectoire et favoriser l’obtention du diplôme. De plus, les résultats révèlent non seulement un lien très fort entre la dépression et le risque de décrochage scolaire, tant pour les filles que pour les garçons, mais ce lien s’avère plus important que celui observé entre les troubles de comportement et le risque de décrochage scolaire. En plus des facteurs personnels, plusieurs facteurs associés à l’école et à la famille sont très importants lorsqu’il s’agit de bien cibler les élèves à risque de décrochage scolaire. » (p. 64)