L’enquête sur la diversité ethnique : l’autodéfinition ethnique et la comparaison intergénérationnelle, vers une meilleure compréhension de la diversité?

L’enquête sur la diversité ethnique : l’autodéfinition ethnique et la comparaison intergénérationnelle, vers une meilleure compréhension de la diversité?

L’enquête sur la diversité ethnique : l’autodéfinition ethnique et la comparaison intergénérationnelle, vers une meilleure compréhension de la diversité?

L’enquête sur la diversité ethnique : l’autodéfinition ethnique et la comparaison intergénérationnelle, vers une meilleure compréhension de la diversité?s

| Ajouter

Référence bibliographique [3748]

Fourot, Aude-Claire et Garcia, Patricia. 2005. «L’enquête sur la diversité ethnique : l’autodéfinition ethnique et la comparaison intergénérationnelle, vers une meilleure compréhension de la diversité? ». Les cahiers du GRES, Série Diversité urbaine, vol. 5, no 1, p. 61-79.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cet article n’a pas pour objectif de faire une critique quantitative et statistique de l’Enquête [sur la diversité ethnique (EDE)], mais vise plutôt à déconstruire les représentations statistiques qu’elle induit» (p. 62), de manière à comparer, dans une perspective intergénérationnelle, l’appartenance ethnique.

2. Méthode


Échantillon :
Questionnaires et réponses des recensements depuis 1970

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«L’Enquête sur la diversité ethnique (2002), commandée par Patrimoine Canada et réalisée par Statistique Canada, expérimente une nouvelle manière de représenter la diversité ethnique. En utilisant le critère d’auto-identification, cette étude permet de mieux sonder l’origine ethnique des répondants et ses liens avec la société canadienne, notamment en ce qui concerne le sentiment de multiappartenance. Elle rend également disponibles des données sur la participation et sur la discrimination des groupes de différentes origines. Cependant, si cette nouvelle approche statistique permet à certains égards d’affirmer qu’elle correspond mieux à la nouvelle réalité canadienne, elle soulève de nouvelles questions quant à la construction homogénéisante et faussement linéaire des générations d’immigrants. Ces réflexions sur la représentation statistique de l’ethnicité et de l’appartenance donnent un aperçu des débats sous-jacents à la politique multiculturelle et à l’identité canadienne.» (p. 61)