L’abus physique et sa cooccurrence avec d’autres formes de mauvais traitements. Ampleur du phénomène et contribution à une étiologie différentielle

L’abus physique et sa cooccurrence avec d’autres formes de mauvais traitements. Ampleur du phénomène et contribution à une étiologie différentielle

L’abus physique et sa cooccurrence avec d’autres formes de mauvais traitements. Ampleur du phénomène et contribution à une étiologie différentielle

L’abus physique et sa cooccurrence avec d’autres formes de mauvais traitements. Ampleur du phénomène et contribution à une étiologie différentielles

| Ajouter

Référence bibliographique [3652]

Larrivée, Marie-Claude. 2005. «L’abus physique et sa cooccurrence avec d’autres formes de mauvais traitements. Ampleur du phénomène et contribution à une étiologie différentielle». Thèse de doctorat, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de psychologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Dans un premier temps, la présente recherche vise à décrire l’ampleur des cas d’abus physique cooccurrents signalés aux services de protection québécois et à enrichir les connaissances étiologiques des cas d’abus physique selon qu’ils se présentent seuls ou avec d’autres formes de maltraitance (Étude 1). Dans un deuxième temps, et de manière exploratoire, la présente recherche vise à identifier les caractéristiques étiologiques des cas de mauvais traitements multiples, selon la présence ou l’absence d’abus physique (Étude 2). » (p. xii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les données utilisées sont tirées de l’Étude d’incidence du Québec (EIQ). » (p. xii) « À partir de cette enquête, il est possible d’identifier les enfants victimes d’abus physique avec ou sans cooccurrence (N = 514 : échantillon Étude 1) et ceux victimes de mauvais traitements multiples avec ou sans abus physique (N = 601 : échantillon Étude 2). » (p. xiii)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« L’intérêt de la présente étude envers les cas d’abus physique et le phénomène de la cooccurrence, de même que l’utilisation d’un formulaire d’enquête détaillé, ont permis de clarifier la spécificité des cas d’abus physique lorsque cette forme se présente seule. Nos résultats de recherche indiquent que l’étiologie de l’abus physique telle que connue jusqu’à maintenant [...] propose un portrait qui ne rend pas réellement compte de la spécificité de l’abus physique. Le recours à des échantillons mixtes, dans la plupart des études réalisées sur l’étiologie de l’abus physique, fait en sorte qu’il est difficile d’observer le caractère dysnormatif qui semble caractéristique des cas d’abus physique ’purs’. De fait, la grande majorité des facteurs de risque identifiés dans la littérature aura été confirmée par la présente recherche. Cependant, la liste de ces caractéristiques ne se décline pas de la même façon selon que l’abus physique se présente seul ou en cooccurrence à d’autres formes de mauvais traitements. » (p. 118)