La déviance comme moyen de libération : étude des conflits intérieurs de la femme-mère dans ''Kamouraska'', ''Les enfants du sabbat'' et ''Un habit de lumière'' d’Anne Hébert

La déviance comme moyen de libération : étude des conflits intérieurs de la femme-mère dans ''Kamouraska'', ''Les enfants du sabbat'' et ''Un habit de lumière'' d’Anne Hébert

La déviance comme moyen de libération : étude des conflits intérieurs de la femme-mère dans ''Kamouraska'', ''Les enfants du sabbat'' et ''Un habit de lumière'' d’Anne Hébert

La déviance comme moyen de libération : étude des conflits intérieurs de la femme-mère dans ''Kamouraska'', ''Les enfants du sabbat'' et ''Un habit de lumière'' d’Anne Héberts

| Ajouter

Référence bibliographique [3626]

Lefebvre, Marie-Ève. 2005. «La déviance comme moyen de libération : étude des conflits intérieurs de la femme-mère dans ''Kamouraska'', ''Les enfants du sabbat'' et ''Un habit de lumière'' d’Anne Hébert». Mémoire de maîtrise, Montréal (Québec), Université du Québec à Montréal, Département d’études littéraires.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« C’est précisément à la protagoniste féministe-maternelle déviante de l’œuvre d’Anne Hébert que nous nous intéresserons dans notre mémoire, en étudiant de plus près ses comportements à travers les conflits intérieurs qui la détruisent. » (p. 4)

2. Méthode


Échantillon :
Trois romans d’Anne Hébert : « Kamouraska »; « Les enfants du sabbat »; « Un habit de lumière »

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« En dépeignant des femmes-mères déviantes et rebelles tout au long de son œuvre, Anne Hébert s’attaque directement au mythe de la ’Bonne Mère’ catholique véhiculé dans le Québec d’avant la Révolution tranquille. Ce faisant, elle montre également que la femme-mère qui ne correspond pas en tous points à la norme sociale n’est pas ’mauvaise’ en soi, ou du moins qu’elle ne l’est peut-être pas à dessein. En effet, si elle est celle par qui le scandale, la honte et le malheur arrivent, elle est aussi victime d’une aliénation fondamentale, à la foi sociale et sexuelle, née de la dichotomie entre son désir de s’affirmer comme sujet désirant et les obligations qui la rattachent à son rôle d’épouse et de mère, la plaçant souvent en pleine contradiction avec elle-même. Selon cette perspective, Hébert montre ainsi des mères qui tentent, par la déviance d’accéder à une parcelle de subjectivité.
Pour présenter cette problématique, nous avons d’abord tenu compte, dans un premier chapitre, de certaines données historiques sur la condition de la femme et de la mère sous le joug de la société occidentale traditionnelle. Proposant une approche féministe qui adopte le point de vue de la mère, nous avons pu établir les différents contextes, l’articulation, les causes et les conséquences des conflits femme-épouse et femme-mère qui font osciller le personnage entre norme restrictive et déviance libératrice. Nous avons ainsi fait des concepts de norme et de déviance, ainsi que de l’ambivalence et du conflit femme-épouse et femme-mère, les principales assises thématiques de notre mémoire.
Nous avons ensuite illustré ces faits avec l’analyse, dans les trois chapitres suivants, d’importantes protagonistes de l’œuvre hébertienne, soit Élisabeth d’Aulnières de Kamouraska (1970), Philomène Labrosse des Enfants du Sabbat (1975) et Rose-Alba Almevida, d’Un habit de lumière (1999). En comparant les différents conflits de ces femmes-mères, nous avons pu saisir les raisons qui les incitent à dévier de la norme, que ce soit par le regard, le narcissisme, la prostitution, la sorcellerie, l’indifférence maternelle ou la violence. Observant de nombreuses ressemblances et divergences entre les conditions et les passages à l’acte, nous avons conclu à la nécessité de la déviance, mais aussi à l’échec de la quête des protagonistes, représenté par le destin tragique qui les unit : la mort. Nous avons pu ainsi constater un certain pessimisme de la part de l’auteure, qui illustre à la fois l’inévitabilité et l’impossibilité de la subjectivité maternelle. » (résumé)