Does Eating While Watching Television Influence Children’s Food-related Behaviours?

Does Eating While Watching Television Influence Children’s Food-related Behaviours?

Does Eating While Watching Television Influence Children’s Food-related Behaviours?

Does Eating While Watching Television Influence Children’s Food-related Behaviours?s

| Ajouter

Référence bibliographique [3589]

Marquis, Marie, Filion, Yves P. et Dagenais, Fannie. 2005. «Does Eating While Watching Television Influence Children’s Food-related Behaviours? ». Revue canadienne de la pratique et de la recherche en diététique / Canadian Journal of Dietetic Practice and Research, vol. 66, no 1, p. 12.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« An objective of the current study was to consider gender while obtaining an overall picture of children’s food-related behaviours. Another objective was to gain a better understanding of the relationship between eating while watching TV and
1. children’s general consumption of key foods
2. food motivation (health, sensory appeal, social motivation, weight).
3. children’s weight as perceived by family members.
4. food requests to parents. » (p. 13)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
534 enfants canadiens-francophones âgés de 10 ans

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Pour évaluer les comportements alimentaires des enfants en relation avec l’habitude de manger en regardant la télévision, des données ont été recueillies auprès d’[...] enfants francophones [...]. Près de 18 % des filles et plus de 25 % des garçons ont indiqué qu’ils mangeaient devant le téléviseur chaque jour. Même si, dans l’ensemble, les modèles d’alimentation des garçons correspondaient moins bien que ceux des filles à une alimentation saine, les choix alimentaires de tous les enfants se dégradaient à mesure qu’augmentait la fréquence des repas pris devant le téléviseur. Comparativement aux filles, les garçons accordaient plus d’importance aux aliments colorés et attrayants et avaient tendance à choisir des aliments semblables à ceux des autres. Plus de 50 % des enfants ont déclaré qu’ils recevaient constamment des commentaires négatifs au sujet de leur poids de la part des membres de leur famille. Pour les garçons, les auteurs ont trouvé des corrélations significatives entre la fréquence des repas pris devant le téléviseur, l’importance accordée à l’aspect des aliments et les demandes adressées à leurs parents d’acheter des aliments qu’ils avaient vus dans les messages publicitaires. Tous les résultats étaient significatifs au seuil de p < 0,05. Ces résultats incitent à penser qu’on doit tenir compte du sexe pour comprendre les motivations et les comportements alimentaires des enfants. Ils font également ressortir le besoin de documenter les environnements de repas chez les enfants et d’informer les enfants et leurs familles sur les comportements alimentaires qui peuvent être associés à un environnement donné. » (p. 12)