Les pratiques parentales des parents d’enfants en difficultés de comportement : Effets de la dyade parent-enfant.

Les pratiques parentales des parents d’enfants en difficultés de comportement : Effets de la dyade parent-enfant.

Les pratiques parentales des parents d’enfants en difficultés de comportement : Effets de la dyade parent-enfant.

Les pratiques parentales des parents d’enfants en difficultés de comportement : Effets de la dyade parent-enfant.s

| Ajouter

Référence bibliographique [352]

Besnard, Thérèse, Verlaan, Pierrette, Capuano, France, Poulin, François et Vitaro, Frank. 2011. «Les pratiques parentales des parents d’enfants en difficultés de comportement : Effets de la dyade parent-enfant. ». Revue canadienne des sciences du comportement / Canadian Journal of Behavioural Science, vol. 43, no 4, p. 254-266.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Tel qu’il a été démontré, peu d’études ont permis de comparer spécifiquement les PP [pratiques parentales] des pères et des mères avec les DC [difficultés de comportement] de leur garçon et de leur fille et leurs résultats sont peu concluants. Notre étude se veut une contribution afin de combler cette lacune en établissant les différences et les similitudes entre les PP des deux parents d’un même enfant identifié comme connaissant des DC à l’âge préscolaire, selon que l’on soit en présence des parents d’un garçon ou de ceux d’une fille.» (p. 256)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
109 enfants, 109 mères et 109 mères ont été sélectionnés «[...] à partir de l’échantillon initial d’un projet de recherche plus large (Capuano, Vitaro, Poulin & Verlaan, 2010; Poulin, Capuano, Vitaro, Verlaan, Brodeur, Giroux & Gagnon, 2010). Ils ont été recrutés entre les années 2002 et 2005 en trois cohortes annuelles successives parmi les élèves de maternelle d’une banlieue de Montréal.» (p. 257)

Instruments :
- Questionnaires
- Grille d’observation

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«[L]es résultats ont permis d’identifier des dimensions des pratiques parentales qui semblent particulièrement en lien avec la sévérité des DC des garçons et des filles. Ainsi, pour les filles, les interactions négatives avec les deux parents semblent associées aux difficultés de comportement, alors que pour les garçons, le sentiment d’inefficacité et la piètre qualité de la présence du père semblent être plus significatifs. Dans cette lignée, les interventions offertes aux parents d’enfants en DC devraient cibler notamment la qualité de l’encadrement quand il s’agit de filles et la présence et l’engagement parental, particulièrement du père, quand il s’agit des garçons.» (p. 264)