L’expérience des jeunes en famille recomposée homoparentale et la stigmatisation sociale

L’expérience des jeunes en famille recomposée homoparentale et la stigmatisation sociale

L’expérience des jeunes en famille recomposée homoparentale et la stigmatisation sociale

L’expérience des jeunes en famille recomposée homoparentale et la stigmatisation sociales

| Ajouter

Référence bibliographique [3465]

Robitaille, Caroline. 2005. «L’expérience des jeunes en famille recomposée homoparentale et la stigmatisation sociale». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, École de service social.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cette étude qualitative s’intéresse à l’expérience de jeunes vivant une situation familiale sur laquelle peu d’écrits ont porté spécifiquement, soit la recomposition familiale homoparentale. Plus précisément, elle explore l’expérience des jeunes vivant dans cette organisation familiale, et plus spécifiquement en quoi la stigmatisation sociale peut complexifier cette expérience à partir du point de vue d’un acteur peu sollicité jusqu’à présent dans les études sur l’homoparentalité, soit le jeune lui-même. » (p. i)

Questions/Hypothèses :
« Questions de recherche :
Q1 : Comment s’est déroulé le passage à la vie en famille recomposée homoparentale?
Q2a : Quel regard le jeune porte-il [sic] sur l’homosexualité en général et sur celle de son parent?
Q2b : Est-ce que ce regard est empreint de stéréotypes?
Q2c : Est-ce que la réaction du jeune à l’annonce de l’homosexualité du parent varie en fonction des stéréotypes entretenus par celui-ci à l’égard de l’homosexualité?
Q3a : Quel regard l’environnement du jeune porte-il [sic] sur l’homosexualité en général et sur celle du parent?
Q3b : Est-ce que ce regard est empreint de stéréotypes?
Q3c : Est-ce que la réaction du jeune à l’annonce de l’homosexualité du parent varie en fonction des stéréotypes entretenus à l’égard de l’homosexualité?
Q4 : Quelles sont les difficultés vécues par les jeunes vivant en famille recomposée homoparentale?
Q5 : En quoi les difficultés expérimentées par les jeunes en famille recomposée homoparentale se distinguent ou sont semblables à celles de jeunes de familles recomposées mixtes telles que recensées dans les écrits du domaine?
Q6 : Est-ce que ces jeunes expérimentent de la stigmatisation sociale du fait de vivre en famille recomposée homoparentale?
Q7 : Est-ce que l’expérience familiale de ces jeunes est rendue plus difficile par la présence de réaction homophobe chez les membres de la famille ou dans le réseau social du jeune? » (p. 52-53)
« Propositions :
P1 : La réaction du jeune à l’annonce de l’homosexualité du parent varie en fonction des stéréotypes entretenus.
P2 : Les jeunes de familles recomposées homoparentales expérimentent des difficultés similaires à celles rencontrées par les jeunes vivant en famille recomposée mixte.
P3 : Le fait de vivre auprès d’un parent homosexuel et en famille recomposée rend ces jeunes plus susceptibles de vivre de la stigmatisation sociale.
P4 : Le contexte social homophobe complexifie l’expérience familiale des jeunes en famille recomposée homoparentale. » (pp. 52-53)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Au total, onze jeunes ont été interrogés dont neuf filles et deux garçons, âgés en moyenne de 21,4 ans et l’âge médian est de 21 ans. Dans la majorité des cas (n = 8), le parent homosexuel est la mère. » (p. 59)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Les résultats obtenus soulignent que les jeunes vivant en famille recomposée homoparentale rencontrent les mêmes difficultés que ceux vivant une recomposition hétéroparentale, mais qu’ils font également l’expérience de défis liés à l’homosexualité de leur parent, notamment celle de la stigmatisation sociale. » (p. i) « [Le] discours [des jeunes] permet d’avancer que le regard social chargé de préjugés posé sur leur organisation familiale constitue une difficulté majeure. En effet, contrairement aux autres difficultés liées au jeune dans son développement, à la séparation ou à la recomposition, la stigmatisation sociale a été dénoncée par tous les répondants. Plusieurs d’entre eux considèrent même qu’il s’agit là du principal, ou parfois du seul, inconvénient à vivre dans ce type de familles. » (p. 156)