Articulation emploi-famille : Les sources de difficultés et les perspectives de solution dans les secteurs de l’éducation, de la santé et des services sociaux

Articulation emploi-famille : Les sources de difficultés et les perspectives de solution dans les secteurs de l’éducation, de la santé et des services sociaux

Articulation emploi-famille : Les sources de difficultés et les perspectives de solution dans les secteurs de l’éducation, de la santé et des services sociaux

Articulation emploi-famille : Les sources de difficultés et les perspectives de solution dans les secteurs de l’éducation, de la santé et des services sociauxs

| Ajouter

Référence bibliographique [3392]

Tremblay, Diane-Gabrielle. 2005. «Articulation emploi-famille : Les sources de difficultés et les perspectives de solution dans les secteurs de l’éducation, de la santé et des services sociaux ». Revue multidisciplinaire sur l’emploi, le syndicalisme et le travail (REMEST), vol. 1, no 1, p. 36-56.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Mener une recherche sur la conciliation travail-famille dans les secteurs de la santé et de l’éducation primaire et secondaire, car « les difficultés de recrutement et de rétention qu’on y observe sont caractéristiques non seulement du Québec, mais de la plupart des pays industrialisés ». (p. 37)

Questions/Hypothèses :
Quelles sont les sources de difficultés, en ce qui concerne la conciliation travail-famille, propre à ces secteurs-clés?
« [L]es données indiquent que l’attitude du supérieur est un des éléments les plus déterminants des difficultés ou de la facilité à concilier et il est possible que celle-ci soit plus souple dans les petites organisations. » (p. 51)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
490 travailleurs(ses) membres de la CSQ (hommes et femmes), ayant au moins un enfant ou une personne (handicapée ou âgée) à leur charge. « 40 % de nos répondants proviennent du secteur de la santé et des services sociaux (centres hospitaliers et centres jeunesse) et 60 % proviennent des syndicats de professionnels et professionnelles de l’éducation dans diverses régions du Québec. La plupart de nos répondants sont de syndicats couvrant des organisations situées sur l’île de Montréal, mais 20 % sont de la région de Québec et de Chicoutimi, alors que 14 % sont de la région de la Montérégie et de Valleyfield. » (p. 43)

Instruments :
« Notre questionnaire de recherche [évaluant 181 variables] comporte des questions sur le temps de travail inspirées du questionnaire de Boulin, Cette et Verger (1996), ainsi que des questions sur la conciliation emploi-famille, les attitudes des supérieurs et des collègues notamment, qui sont inspirées du questionnaire de Guérin et al. (1997). » (p. 42)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« L’articulation emploi-famille est un problème de plus en plus important dans la plupart des pays industrialisés. Nombre de pays commencent à s’y intéresser plus sérieusement en raison des difficultés d’attraction et de rétention de main-d’œuvre observées dans certains secteurs clés, dont la santé et l’éducation primaire et secondaire. La recherche a permis d’identifier les principales sources de difficultés sur lesquelles il est possible d’agir, soit la durée du travail, la variabilité des horaires et le soutien du supérieur. L’âge des enfants a également une influence, l’avancée en âge se traduisant par une baisse des difficultés. Or, si l’on ne peut agir sur cette variable comme telle, les enfants grandissant au même rythme, les organisations devraient tenir compte de l’âge des enfants de leurs employés et offrir des mesures diversifiées, s’adaptant aux diverses étapes de la vie des enfants et des parents. » (p. 36)