Les figures maternelles et les rapports mère-fille et mère-fils dans Les Enfants du sabbat, Le Premier jardin et L’Enfant chargé de songes d’Anne Hébert

Les figures maternelles et les rapports mère-fille et mère-fils dans Les Enfants du sabbat, Le Premier jardin et L’Enfant chargé de songes d’Anne Hébert

Les figures maternelles et les rapports mère-fille et mère-fils dans Les Enfants du sabbat, Le Premier jardin et L’Enfant chargé de songes d’Anne Hébert

Les figures maternelles et les rapports mère-fille et mère-fils dans Les Enfants du sabbat, Le Premier jardin et L’Enfant chargé de songes d’Anne Héberts

| Ajouter

Référence bibliographique [3360]

Viau, Stéphanie. 2005. «Les figures maternelles et les rapports mère-fille et mère-fils dans Les Enfants du sabbat, Le Premier jardin et L’Enfant chargé de songes d’Anne Hébert». Mémoire de maîtrise, Angers (France), Université d’Angers.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Nous allons [...] nous intéresser aux figures maternelles hébertiennes dans ce présent mémoire en analysant les différentes formes que la mère peut revêtir chez cette auteure. À partir de cette analyse, nous observerons les influences que cela peut avoir par la suite sur les rapports mère-enfants. Mais plus spécifiquement, nous nous attacherons à trouver une dynamique d’ensemble qui permette de mieux spécifier le rôle que joue la mère sur son fils ou bien sur sa fille. Nous nous attarderons à voir en quoi les différences qui nourrissent ces rapports selon le sexe de l’enfant ont une importance manifeste dans la compréhension de l’oeuvre hébertienne en général. » (p. 7)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Afin d’avoir une vue d’ensemble pertinente sur l’oeuvre romanesque d’Anne Hébert, notre corpus est constitué de trois récits où se trouve abordée la question de la maternité : Les Enfants du sabbat, Le Premier jardin et L’Enfant chargé de songes. » (p. 9)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Notre étude se divise en trois chapitres. Dans le premier, nous présenterons les différentes formes de la figure maternelle ainsi que les différents visages qu’elle revêt. Nous définirons ainsi une dynamique d’ensemble qui situe la figure maternelle hébertienne dans une structure précise. Dans le chapitre suivant, nous exposerons tour à tour les rapports que la fille puis le fils entretiennent avec la mère. Cette étude parallèle nous permettra de dégager des différences ou des ressemblances pertinentes pour continuer de définir plus précisément les spécificités de la figure maternelle. Dans le troisième chapitre, nous confronterons les différences éventuelles de ces rapports afin de mettre à jour une logique éclairante des rapports mère-enfants. Nous observons ces phénomènes à la lumière du féminisme et de l’impact important de la société patriarcale sur la construction psychique de la mère. Dans les relations mère-enfants, nous verrons que c’est bien souvent le conflit et la révolte qui se dégagent principalement. Nous tenterons de voir où se situe la rupture entre ces deux générations et surtout ce qu’elle signifie. Enfin, nous tenterons d’expliquer le pourquoi de la violence maternelle et le comment du renouvellement féminin. » (p. 11)