La construction de l’individualité et les relations intergénérationnelles chez les jeunes adultes québécois vivant chez leurs parents

La construction de l’individualité et les relations intergénérationnelles chez les jeunes adultes québécois vivant chez leurs parents

La construction de l’individualité et les relations intergénérationnelles chez les jeunes adultes québécois vivant chez leurs parents

La construction de l’individualité et les relations intergénérationnelles chez les jeunes adultes québécois vivant chez leurs parentss

| Ajouter

Référence bibliographique [3312]

Bélanger, Maxime et Quéniart, Anne. 2006. La construction de l’individualité et les relations intergénérationnelles chez les jeunes adultes québécois vivant chez leurs parents. http://dx.doi.org/10.7202/015784ar. Page consultée le 27 juillet 2007.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Dans cet article, après avoir défini le contexte théorique et la démarche méthodologique de notre recherche, nous ferons état des motivations des jeunes à demeurer chez leurs parents. Ensuite, nous présenterons les principaux éléments qui, selon nous, facilitent le processus d’individualisation de ces jeunes, c’est-à-dire leur capacité à se construire comme adulte autonome au sein du domicile familial, mais également les éléments pouvant l’entraver. » (provenance : http://www.erudit.org/revue/efg/2006/v/n5/015784ar.html )

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les répondants ont été recrutés sur une base volontaire selon quatre critères : ils devaient être âgés entre 20 et 29 ans, avoir terminé leurs études, occuper un emploi et habiter chez leurs parents. Au total, onze entrevues semi-dirigées ont été réalisées auprès de sept hommes et de quatre femmes vivant pour la plupart dans la région de la Montérégie. » (provenance : http://www.erudit.org/revue/efg/2006/v/n5/015784ar.html )

Instruments :
Guide d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Cet article porte sur le phénomène des jeunes adultes ayant terminé leurs études, occupant un emploi mais continuant à vivre chez leurs parents. Après avoir rappelé les principales orientations théoriques de cette recherche ainsi que la démarche méthodologique, l’article traite des motivations de ces jeunes à demeurer chez leurs parents et l’impact qu’a ce mode de vie sur leur définition de soi et sur la manière de se percevoir comme autonome ou non. Ensuite, les dernières parties sont consacrées aux principaux éléments qui favorisent le développement de l’individualisation de ces jeunes, c’est-à-dire leur capacité à se construire comme adulte autonome dans un rapport contraint par une certaine dépendance et par le respect de certaines normes parentales, mais également aux obstacles pouvant l’entraver. » (résumé)