Au-delà des troubles mentaux, la vie familiale : regard sur la parentalité

Au-delà des troubles mentaux, la vie familiale : regard sur la parentalité

Au-delà des troubles mentaux, la vie familiale : regard sur la parentalité

Au-delà des troubles mentaux, la vie familiale : regard sur la parentalités

| Ajouter

Référence bibliographique [3294]

Boily, Marc, St-Onge, Myreille et Toutant, Marie-Thérèse. 2006. Au-delà des troubles mentaux, la vie familiale : regard sur la parentalité. Montréal: Éditions du CHU Sainte-Justine.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Un regard sur la parentalité des personnes présentant un trouble mental grave, voici ce que propose cet ouvrage réalisé à l’initiative du Comité de la santé mentale du Québec. En effet, face à un tel trouble, le rôle parental constitue une source de stress intense et devient très difficile à assumer. » (quatrième de couverture)

Questions/Hypothèses :
« Que vivent ces personnes par rapport à leur parentalité? Dans quelle mesure et de quelle façon la présence d’un trouble mental influence-t-elle leur rôle parental? Que vivent leurs enfants? Quels sont les effets sur les conjoints et les proches? Quelles sont les stratégies d’aide susceptibles de les soutenir dans l’accomplissement de leur rôle de parents? » (quatrième de couverture)

2. Méthode


Types de traitement des données :
Essai

3. Résumé


« Dans le contexte de l’étude du phénomène de la parentalité chez les personnes présentant des troubles mentaux, le recours [au modèle conceptuel Processus de production du handicap] nous permet de tenir compte de l’interaction entre les aptitudes personnelles des parents à répondre aux besoins de leurs enfants et les facteurs environnementaux pouvant favoriser l’exercice de leur rôle parental. Dans cette perspective, la personne, qu’elle ait des incapacités ou non, peut exercer son rôle parental si elle bénéficie d’un soutien adéquat de son entourage. Si, au contraire, elle n’obtient pas ce soutien, elle est en situation de handicap par rapport à ce rôle social valorisé par l’ensemble de la société. » (p. 45)