La perception des enfants face aux conflits conjugaux : une comparaison des garçons et des filles provenant de familles biparentales intactes

La perception des enfants face aux conflits conjugaux : une comparaison des garçons et des filles provenant de familles biparentales intactes

La perception des enfants face aux conflits conjugaux : une comparaison des garçons et des filles provenant de familles biparentales intactes

La perception des enfants face aux conflits conjugaux : une comparaison des garçons et des filles provenant de familles biparentales intactess

| Ajouter

Référence bibliographique [3194]

Deveau, Erica. 2006. «La perception des enfants face aux conflits conjugaux : une comparaison des garçons et des filles provenant de familles biparentales intactes». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Département des Sciences de l’orientation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le présent mémoire vise à pallier cette lacune en évaluant le rôle de la variable sexe sur le plan des perceptions des enfants en contexte de conflit conjugal. Cette étude poursuit plus précisément l’objectif suivant : comparer les garçons et les filles quant à leur perception face aux conflits conjugaux et aux stratégies d’adaptation employées dans ce contexte. » (p. 2)

Questions/Hypothèses :
« La recherche vise précisément à répondre aux questions suivantes :
1- Est-ce que les garçons et les filles sont exposés à des conflits conjugaux présentant des caractéristiques similaires ?
2- Est-ce que les garçons ou les filles évaluent les conflits comme étant plus menaçants ou se culpabilisent davantage lors des conflits entre leurs parents ?
3- Est-ce que les garçons et les filles emploient des stratégies d’adaptation différentes en contexte de conflit entre leurs parents ? En réponse à cette question de recherche, nous pouvons formuler une réponse provisoire :
Hypothèse 1 : Les filles utilisent davantage des stratégies de recherche de soutien social et des stratégies intériorisées que les garçons face aux conflits conjugaux.
4- Est-ce que les perceptions de menace et de culpabilité des garçons et des filles diffèrent selon a) les caractéristiques du conflit entre les parents? b) la qualité des relations existant entre l’enfant et sa mère et son père ? En réponse à la question 4a, l’hypothèse suivante est formulée : Hypothèse 2 : Les garçons et les filles se distinguent sur le plan de la perception des conflits conjugaux lorsque le niveau de conflit est élevé.
5- Est-ce que les stratégies d’adaptation utilisées par les garçons et les filles diffèrent selon les caractéristiques du conflit ? la qualité des relations avec la mère et le père ?
6- Est-ce que les perceptions de menace et de culpabilité des garçons et des filles face aux conflits conjugaux sont reliées aux stratégies d’adaptation qu’ils utilisent ? » (pp. 47-48)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les 149 participants (82 filles, 67 garçons) de cette étude sont âgés entre 8 et 12 ans. » (p. ii)

Instruments :
Les participants « [...] ont complété le Children’s Perception of Interparental Conflict Scale (CPICS, Grych, Seid et Fincham, 1992), deux instruments du Clinical Assesment Package (Hudson, 1982) ainsi que le Self-Report Coping Scale (SRCS, Causey et Dubow, 1992). » (p. ii)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Dans toutes les familles, des conflits peuvent survenir entre les parents bien que, l’intensité, la fréquence, le contenu des conflits et la manière de les résoudre varient considérablement d’un couple à l’autre. Or, de très nombreuses études montrent qu’un niveau de conflit élevé entre les parents est un facteur de risque très important pour l’adaptation de l’enfant. On sait toutefois qu’il existe une variabilité importante sur le plan de la gravité et de la durée des problèmes d’adaptation que peuvent présenter les enfants dans ce contexte. » (p. ii) « La présente étude s’intéresse à la différence entre les garçons et les filles provenant de familles biparentales intactes quant à leurs perceptions des caractéristiques du conflit, de menace et de culpabilité face aux conflits conjugaux et de leurs stratégies d’adaptation dans ce contexte. Les liens entre ces diverses variables sont aussi l’objet de ce mémoire. [...] Les résultats ne révèlent pas de différences entre les garçons et les filles. En fait, toutes les comparaisons se sont révélées non significatives. Nous avons toutefois trouvé des résultats significatifs au sein des corrélations entre les différentes variables à l’étude. » (p. 1)