Les services de présence-surveillance auprès des personnes atteintes de déficits cognitifs : de quoi parlons-nous au juste?

Les services de présence-surveillance auprès des personnes atteintes de déficits cognitifs : de quoi parlons-nous au juste?

Les services de présence-surveillance auprès des personnes atteintes de déficits cognitifs : de quoi parlons-nous au juste?

Les services de présence-surveillance auprès des personnes atteintes de déficits cognitifs : de quoi parlons-nous au juste?s

| Ajouter

Référence bibliographique [3152]

Éthier, Sophie. 2006. «Les services de présence-surveillance auprès des personnes atteintes de déficits cognitifs : de quoi parlons-nous au juste? ». Intervention, no 124, p. 137-142.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’auteure présente ses « [r]éflexions sur les services de présence-surveillance, autrefois appelés services de gardiennage, dans le cadre de la politique de soutien à domicile du Québec. » (p. 137)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Ce texte [fait] ressortir deux enjeux autour du service de présence-surveillance. D’une part, l’ambiguïté entourant la description même de ce service et, d’autre part, sa place dans le panier des services offerts. Les documents ministériels mentionnent effectivement l’objectif du service de présence-surveillance, mais on ne connaît pas ce qu’il exige pour l’intervenant qui doit l’assurer. Par conséquent, une description des rôles attachés au service de présence-surveillance auprès des personnes en perte d’autonomie cognitive est proposée afin de tenir compte de ce qu’il implique réellement soit : l’assistance, la surveillance, le maintien des capacités résiduelles, la gestion des comportements difficiles et le rapport avec les intervenants ou les proches. » (p. 140)