L’évaluation cognitive, le coping et le sentiment d’auto-efficacité en tant que facteurs subjectifs reliés à la dépression chez les aidants naturels de conjoints atteints de démence

L’évaluation cognitive, le coping et le sentiment d’auto-efficacité en tant que facteurs subjectifs reliés à la dépression chez les aidants naturels de conjoints atteints de démence

L’évaluation cognitive, le coping et le sentiment d’auto-efficacité en tant que facteurs subjectifs reliés à la dépression chez les aidants naturels de conjoints atteints de démence

L’évaluation cognitive, le coping et le sentiment d’auto-efficacité en tant que facteurs subjectifs reliés à la dépression chez les aidants naturels de conjoints atteints de démences

| Ajouter

Référence bibliographique [315]

Campeau, Maude. 2011. «L’évaluation cognitive, le coping et le sentiment d’auto-efficacité en tant que facteurs subjectifs reliés à la dépression chez les aidants naturels de conjoints atteints de démence». Thèse de doctorat, Trois-Rivières, Université du Québec à Trois-Rivières, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«[L]’objectif de cet essai, qui se veut une recension critique de la littérature, est de mieux connaître l’impact de ces trois facteurs subjectifs [évaluation subjective, coping et sentiment d’auto-efficacité] sur la dépression des aidants naturels de conjoints atteints de démence, résidant à domicile.» (p. iv)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Essai

3. Résumé


«Sommairement, cette recension de la documentation fait ressortir certaines tendances, mais en raison du nombre restreint de données disponibles, des contradictions et des difficultés méthodologiques constatées, l’information demeure insuffisante pour arriver à une conclusion claire et généralisable concernant l’impact des facteurs subjectifs sur la dépression pour la population cible. Toutefois, en regard: des nuances apportées par l’analyse critique des études, le sentiment d’auto-efficacité semble être le construit subjectif le mieux opérationnalisé parmi les trois facteurs subjectifs et les résultats significatifs obtenus quant à son impact sur la dépression sont plus constants et concluants. Par contre, aucune étude ne s’est encore penchée sur le sentiment d’auto-efficacité chez les aidants naturels vivant à domicile avec leur conjoint atteint de démence. La nécessité d’obtenir des données empiriques pour mieux comprendre le vécu de cette population spécifique est discutée.» (p. iv)