Les mythes de la garde partagée

Les mythes de la garde partagée

Les mythes de la garde partagée

Les mythes de la garde partagées

| Ajouter

Référence bibliographique [3134]

Gagnon, Michel. 2006. «Les mythes de la garde partagée ». Revue Québécoise de Psychologie, vol. 27, no 1, p. 47-78.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’intérêt pour la garde partagée a commencé à se manifester particulièrement à la fin des années soixante-dix. Dès le début, des chercheurs et des cliniciens ont émis des réserves et publié des études qui contredisent les opinions et études favorables à ce mode de garde. Cet article présente une recension spécifique d’un grand nombre de ces écrits critiques regroupés, de façon chronologique, sous différents thèmes qui sont en fait des mythes que ces études permettent de dénoncer. Cette recension devrait susciter de la prudence et une inquiétude devant cette« mode » de la garde partagée. » (pp. 77-78)

2. Méthode


Types de traitement des données :
Recension d’écrits

3. Résumé


« Devant l’insatisfaction exprimée par les parents qui se sont fait imposer la garde partagée et mise en évidence dans son étude par Joyal (2003), il y a eu lieu de se questionner sur les motivations d’une grande proportion de juges, interviewés par l’auteur, qui persistent à vouloir imposer la garde partagée. […] [O]n ne peut qu’exprimer une vive inquiétude devant cette ’mode’ de la garde partagée, qui risque de laisser des séquelles psychologiques véritables à de nombreux enfants qui en sont les victimes et qu’on ne prend pas le temps d’écouter, faisant passer le bien-être ou les besoins d’adultes avant ceux des enfants. Il faut croire que l’Année internationale des enfants est vraiment chose du passé! Le mot d’ordre serait donc : prudence avec cette mode ’politiquement correcte’ de la garde partagée qui n’a rien à voir avec les besoins réels des enfants. » (p. 75)