L’évolution démographique et le logement au Québec,
rétrospective 1991-2001 et perspectives 2001-2051

L’évolution démographique et le logement au Québec,
rétrospective 1991-2001 et perspectives 2001-2051

L’évolution démographique et le logement au Québec,
rétrospective 1991-2001 et perspectives 2001-2051

L’évolution démographique et le logement au Québec,
rétrospective 1991-2001 et perspectives 2001-2051s

| Ajouter

Référence bibliographique [3012]

Létourneau, Esther, Thibault, Normand et Deschênes, Claude-Rodrigue. 2006. L’évolution démographique et le logement au Québec, rétrospective 1991-2001 et perspectives 2001-2051. Québec: Société d’habitation du Québec.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le présent rapport s’adresse à l’ensemble des acteurs du secteur de l’habitation. Il interpelle également tous ceux que préoccupe l’évolution de la population et des ménages au Québec. La Société d’habitation du Québec avait déjà produit des prévisions en 1994 sur l’évolution des ménages. Elle a conclu à la nécessité de disposer d’informations plus récentes et de pousser plus loin l’examen des résultats. [...] La Société a également requis qu’on examine de façon plus spécifique les trajectoires empruntées par les locataires et les propriétaires occupants pour esquisser les besoins en logements au cours des prochaines décennies. » (p. 2)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les données de base proviennent principalement de l’Institut de la statistique du Québec, de Statistique Canada et de la Société canadienne d’hypothèques et de logement. » (p. 2)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Au Québec, les ménages privés profitent d’un rythme de croissance encore rapide comparativement à celui de la population. Le ménage moyen compte de moins en moins de personnes et il loge dans une unité d’habitation de plus en plus spacieuse. La propriété individuelle du logement est un peu plus fréquente que la location, mais la copropriété, comme mode d’occupation, gagne promptement du terrain. D’autres constats s’ajoutent à ce portrait des ménages québécois. On y propose des réponses à l’incontournable question : jusqu’où iront ces tendances? Qui dit démographie dit tendance lourde. En effet, le processus démographique obéit à des facteurs qui se transforment lentement dans le temps. En vue d’explorer ces facteurs et d’esquisser leur évolution, la présente étude se penche d’abord sur la période 1991-2001. De cet examen, elle tire certaines tendances qui sont appliquées aux périodes suivantes soit sur une base constante, soit sur une base qui change selon divers scénarios prédéterminés. Ainsi, la population, les ménages, l’âge du principal soutien, la taille du ménage et le nombre de pièces constituent autant de variables considérées. Pour la période 2001-2021, tous ces éléments concourent à établir la formation nette des ménages en fonction de l’âge du principal soutien. À l’aide d’une méthodologie originale basée sur une approche longitudinale, l’étude propose une vision à long terme de certaines caractéristiques relatives aux ménages privés projetés, telles que la taille des ménages, la taille des logements qu’ils occupent et le mode d’occupation. L’ensemble de la démarche entreprise conduit à un examen de la répartition territoriale de la croissance projetée et fait ressortir les particularismes des régions administratives et des régions métropolitaines de recensement. Enfin, une annexe méthodologique contient un résumé des hypothèses de projection des ménages privés ainsi que la démarche entreprise pour extrapoler certaines caractéristiques des ménages. Quatre autres annexes présentent des tableaux complémentaires plus détaillés qui se rapportent aux sections de l’étude. » (p. 4)