Rejet et transformation de la figure de la mère dans la littérature contemporaine des femmes au Québec

Rejet et transformation de la figure de la mère dans la littérature contemporaine des femmes au Québec

Rejet et transformation de la figure de la mère dans la littérature contemporaine des femmes au Québec

Rejet et transformation de la figure de la mère dans la littérature contemporaine des femmes au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [2984]

McQuain, Taryn L. 2006. «Rejet et transformation de la figure de la mère dans la littérature contemporaine des femmes au Québec». Thèse de doctorat, Lafayette (États-Unis), Université de Louisiane à Lafayette, Département d’études francophones.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif de cette recherche est de faire entendre les voix féminines qui réinventent l’image maternelle aujourd’hui au Québec par leurs écrits dans lesquels se produit un double mouvement de rejet et de transformation de cette image. » (p. 4)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les œuvres des auteures suivantes, entre autres, sont étudiées : Nicole Brossard, Karen Gould, Marie-Claire Blais, Nicole Houde, Anne Hébert, Ying Chen, Élise Turcotte, Louise Dupré, Élisabeth Vonarburg, Louky Bersianik, Jovette Marchessault.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Avant de parler des différentes modalités d’écriture dans les textes de femmes, mon premier chapitre examinera l’image traditionnelle de la mère au Québec pour la situer dans un contexte dominé par les idéologies conservatrices. L’examen de cette image maternelle montrera qu’elle est problématique dans les textes des femmes. Ensuite, j’identifierai différentes approches chez les critiques québécoises, françaises, et américaines qui traitent de la mère et certains aspects de ’l’écriture féminine’ au Québec. [...] Le deuxième chapitre examine le rejet de la figure maternelle traditionnelle. [...] Je montrerai dans ce chapitre que ces textes de femmes opèrent une coupure avec le passé en rejetant cette image traditionnelle et que ce rejet constitue une étape nécessaire dans la littérature des femmes. Nous examinerons les stratégies d’écriture de ce rejet à travers des textes qui me semblent pertinents afin de montrer que le rejet fait office de guérison du passé, de table rase qui permet ensuite la création d’autres images maternelles. [...] Le troisième chapitre étudiera la transformation de l’image maternelle dans les textes de femmes. [...] Nous examinerons la façon dont Nicole Brossard invente une zone de création féminine, qui permet aux femmes de sortir de la construction de la société patriarcale pour concevoir d’autres images féminines et maternelles. Je montrerai dans ce chapitre comment les écrivaines répondent à cet appel, à travers la maternité symbolique et par de nouveaux rapports au maternel. [... En résumé,] en étudiant les ténèbres du passé et refusant l’image oppressante de la mère traditionnelle, les femmes québécoises peuvent se libérer et créer des images maternelles qui leur permettent de se définir enfin comme sujet. La mère n’est plus définie exclusivement par son rôle maternel et elle peut choisir comment le maternel va se manifester dans sa vie. Ce personnage, le sujet-femme, peut devenir mère symbolique à travers l’écriture ou les arts ou à travers une relation avec d’autres femmes. Elle peut même devenir mère biologique, si elle le désire, mais c’est par choix. » (pp. 2-4)