Jeunes pères vulnérables : Trajectoires de vie et paternité

Jeunes pères vulnérables : Trajectoires de vie et paternité

Jeunes pères vulnérables : Trajectoires de vie et paternité

Jeunes pères vulnérables : Trajectoires de vie et paternités

| Ajouter

Référence bibliographique [2952]

Ouellet, Francine, Milcent, Marie-Pierre et Devault, Annie. 2006. «Jeunes pères vulnérables : Trajectoires de vie et paternité ». Nouvelles Pratiques Sociales, vol. 18, no 2, p. 156-171.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le présent article porte sur des récits de vie thématiques de jeunes pères en contexte d’exclusion. Il rend compte de leur enfance et adolescence, de leur relation avec la mère de leur enfant et de leur parcours d’insertion socioprofessionnelle. Il fait état de la façon dont ils exercent et se représentent leur paternité. [...] Pour expliciter les différences entre les pères et contribuer à la conceptualisation de la paternité, une typologie de la paternité est proposée. Elle se présente sous forme d’un continuum allant d’une paternité désinvestie (en suspension) à une paternité ancrée (en continu). » (pp. 156-157)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Les données du présent article proviennent de récits de vie de jeunes pères en situation d’exclusion socioprofessionnelle et ayant complété un stage de six mois dans une entreprise d’insertion. » (p. 157)
« Dix-sept pères ont été rencontrés à deux reprises, en moyenne à huit mois d’intervalle. » (p. 161)
« Les 17 répondants ont comme points communs d’être pères et d’avoir complété leur stage dans une entreprise d’insertion socioprofessionnelle montréalaise. » (p. 162)

Instruments :
Guide d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Peu avant la période d’observation, les jeunes pères vulnérables interrogés avaient été apprentis dans des entreprises d’insertion où la question de la paternité faisait l’objet d’une réflexion au sein du personnel. Dans les pires moments, lorsqu’ils avaient été sur le point de tout laisser tomber, y compris les efforts qu’ils font pour leurs enfants, ils s’y étaient fait dire de ’ne pas lâcher’, que leurs enfants ’avaient besoin d’eux’. » (p. 169) « C’est à bien penser à cet état d’esprit que nous conduit la typologie de la paternité construite à partir des récits de vie qu’ils ont livrés. Cette typologie dite en continuum nous invite donc à envisager la paternité de ces pères comme quelque chose qui se construit dans le temps, à travers des parcours de vie où les imprévus sont nombreux et les risques élevés, mais où il faut miser sur leur capacité de négocier leur engagement paternel. » (p. 169) « Même si les pères rencontrés ne sont pas tous engagés de la même manière dans leur paternité, l’image du nouveau père ressort davantage de leur discours que celle du père traditionnel. » (p. 157)