Le développement de l’identification masculine chez le garçon d’une famille dont le père est absent (Illustration clinique)

Le développement de l’identification masculine chez le garçon d’une famille dont le père est absent (Illustration clinique)

Le développement de l’identification masculine chez le garçon d’une famille dont le père est absent (Illustration clinique)

Le développement de l’identification masculine chez le garçon d’une famille dont le père est absent (Illustration clinique)s

| Ajouter

Référence bibliographique [2945]

Page, Christine. 2006. «Le développement de l’identification masculine chez le garçon d’une famille dont le père est absent (Illustration clinique)». Thèse de doctorat, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département de psychologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cette étude cherche [...] à explorer, à travers un relevé de littérature et d’une illustration clinique, l’impact de l’absence du père sous l’angle des différents niveaux du développement psycho-sexuel et plus précisément en ce qui concerne son complexe d’OEdipe. Nous avons également tenté de comprendre les manifestations comportementales, chez le garçon, comme symptômes de ce qui se joue au niveau psychodynamique et intrapsychique. » (p. viii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«[U]ne étude de cas clinique avec un garçon d’âge scolaire. » (p. viii)

Instruments :
« [L]a méthode associative-séquentielle de Brunet (1998) ainsi que le recours à une grille d’analyse structurale d’inspiration psychanalytique [...] » ont été utilisés.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Il existe aujourd’hui un nombre important de familles monoparentales maternelles dans lesquelles les enfants n’ont plus de contacts avec leur père. Nous nous sommes interrogés sur l’impact de l’absence de ces pères, principalement sur le développement psychoaffectif du garçon. Notre étude tente de cerner la place du père absent dans le développement de l’identification masculine chez le garçon qui, en l’absence de son père, n’a pas nécessairement l’occasion de créer un lien significatif avec une figure masculine à qui s’identifier. Nous nous penchons également sur les dynamiques relationnelles mère-fils qui s’établissent dans le cadre d’une famille où le père est absent. [...] Nous avons également voulu étudier les différentes problématiques pouvant être associées à l’absence du père dans la vie de ce garçon. Les résultats de cette étude de cas clinique nous ont permis de conclure, à partir de la réalité psychique de ce garçon, qu’il ressent, d’une part, de l’angoisse à se retrouver seul avec un substitut paternel, ce qui peut faire ressurgir le désir conflictuel de se retrouver seul avec un homme et de l’autre, l’angoisse de la rivalité oedipienne. D’autre part, nous avons pu établir, à partir de certaines verbalisations, que ses représentations paternelles internes nous suggèrent une relation paternelle à la fois affectueuse et compétitrice avec un père avec qui il est possible de réaliser une compétition saine dans un contexte d’acceptation et de reconnaissance et ce, malgré l’absence réelle de son père dans sa vie quotidienne. Notre étude s’appuie sur des concepts qui correspondent à notre questionnement clinique tels que: l’absence du père, la relation mère-fils, la fonction paternelle, la fonction maternelle, les images parentales et l’identification masculine. » (p. viii)