Étude exploratoire de symptômes de dépression masquée chez des enfants de 6 à 11 ans référés dans les centres jeunesse

Étude exploratoire de symptômes de dépression masquée chez des enfants de 6 à 11 ans référés dans les centres jeunesse

Étude exploratoire de symptômes de dépression masquée chez des enfants de 6 à 11 ans référés dans les centres jeunesse

Étude exploratoire de symptômes de dépression masquée chez des enfants de 6 à 11 ans référés dans les centres jeunesses

| Ajouter

Référence bibliographique [2928]

Plante, Amélie. 2006. «Étude exploratoire de symptômes de dépression masquée chez des enfants de 6 à 11 ans référés dans les centres jeunesse». Mémoire de maîtrise, Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Département d’éducation.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« La présente recherche, de nature exploratoire, vise à vérifier si, chez certains enfants âgés de 6 à 11 ans, les troubles extériorisés peuvent constituer une forme d’expression de la dépression infantile. » (p. 11)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Cette recherche s’inscrit dans une recherche large, à savoir l’étude sur le Portrait des jeunes âgés de 0 à 17 ans, référés à la prise en charge des Centres jeunesse du Québec, leur parcours dans les services et leur évolution dans le temps [...] Trois groupes cliniques et un groupe témoin ont été constitués à partir de sujets provenant d’une population de 188 enfants de 6 à 11 ans référés dans des Centres jeunesse [...] » (p. 11)

Instruments :
« [Q]uatre sous-échelles du Child Behavior Checklist» sont utilisés pour recueillir les données. (p. 11)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« La dépression chez l’enfant constitue une problématique complexe dont la symptomatologie est polymorphe et qui est fréquemment accompagnée de troubles extériorisés concomitants qui peuvent masquer la présence de trouble dépressif [...] Les résultats de l’analyse discriminante des facteurs de risque retenus nous ont permis d’identifier deux fonctions significatives, la première distingue le groupe des sujets mixtes du groupe des sujets témoin et la seconde différencie le groupe des intériorisés du groupe des extériorisés purs. Les résultats de l’analyse discriminante nous ont également permis d’identifier quatre sujets susceptibles de présenter des symptômes caractéristiques de phénomène de dépression masquée. Contrairement à nos attentes, aucun des enfants identifiés ne présentait des signes d’évolution vers une symptomatologie classique de la dépression. Les variables familiales relatives à l’engagement parental et aux pratiques parentales positives semblent avoir un lien avec les comportements intériorisés et extériorisés de l’enfant et il serait utile de poursuivre la recherche dans ce sens. [...] Toutefois, les moyens restreints dont nous disposons pour investiguer cette hypothèse nous forcent à aborder la présente problématique en considérant les variables communes aux manifestations intériorisées et extériorisées de la dépression chez l’enfant. L’exposition à de mêmes facteurs de risque de la dépression pourrait appuyer la possibilité qu’un trouble extériorisé tel que le TDAH ou le trouble oppositionnel soit un symptôme de dépression infantile au même titre que les principales manifestations intériorisées actuellement admises dans la pose du diagnostic. » (p. 11-12)