Perception du rôle parental chez des pères recevant des services psychosociaux pour leur enfant en difficulté

Perception du rôle parental chez des pères recevant des services psychosociaux pour leur enfant en difficulté

Perception du rôle parental chez des pères recevant des services psychosociaux pour leur enfant en difficulté

Perception du rôle parental chez des pères recevant des services psychosociaux pour leur enfant en difficultés

| Ajouter

Référence bibliographique [2871]

Sasseville, Nathalie et Simard, Marie. 2006. «Perception du rôle parental chez des pères recevant des services psychosociaux pour leur enfant en difficulté». Dans Comprendre la famille : actes du 8e symposium québécois de recherche sur la famille , sous la dir. de Alain Roy, Pronovost, Gilles et Coutu, Élizabeth, p. 37-54. Sainte-Foy (Québec): Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [L]a présente étude s’inscrit dans le cadre d’une recherche plus large portant sur ’la place des pères dans l’intervention de soutien offerte aux parents dans les services psychosociaux’. Spécifiquement, ses objectifs sont d’examiner comment les pères perçoivent leur rôle auprès de leur enfant en début d’intervention, d’identifier quelles modifications ils notent dans leur rôle douze mois plus tard ainsi que les facteurs qu’ils associent aux modifications observées. » (p. 40)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Nous avons eu recours à un échantillon intentionnel composé de 26 pères dont l’enfant faisait l’objet d’une intervention psychosociale au Centre Jeunesse de Québec (CJ, n = 18) et dans les Centres locaux de services communautaires de la région 03 (CLSC, n = 8). » (p. 43)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Un premier constat [de cette étude] est que l’intérêt que le père porte à son enfant en vue de le soutenir est un facteur clé qui sous-tend sa motivation à apporter des changements, s’il y a lieu, sur le plan de son rôle et de l’expression de son engagement. Il ne fait nul doute que ces pères sont une source de protection pour leur enfant. Nous avons également observé que la majorité des pères interrogés, à la suite de la séparation du couple parental, étaient demeurés engagés. [...] En bref, ce sont des pères engagés afin de soutenir leur enfant sur le plan de son développement et de sa sécurité malgré les difficultés qu’ils rencontrent et les sacrifices qu’ils doivent faire. Ces résultats mettent donc en relief comment les pères peuvent contribuer de façon positive au développement de l’enfant (Lanoue et Cloutier, 1996) et compenser, dans certains cas, pour les incapacités maternelles (Radhakrishna et al., 2001). » (p. 51)