Fréquentations et mariage, les représentations de jeunes québécoises à travers l’étude d’un courrier du coeur (1958-1968)

Fréquentations et mariage, les représentations de jeunes québécoises à travers l’étude d’un courrier du coeur (1958-1968)

Fréquentations et mariage, les représentations de jeunes québécoises à travers l’étude d’un courrier du coeur (1958-1968)

Fréquentations et mariage, les représentations de jeunes québécoises à travers l’étude d’un courrier du coeur (1958-1968)s

| Ajouter

Référence bibliographique [2865]

Sénéchal, Johanne. 2006. «Fréquentations et mariage, les représentations de jeunes québécoises à travers l’étude d’un courrier du coeur (1958-1968)». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Département d’histoire.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Nous désirons connaître les conceptions qu’entretiennent les jeunes Québécois, et plus particulièrement les jeunes Québécoises, au sujet de l’amour, des fréquentations, du mariage, de la sexualité. » (site Internet)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Échantillon de 271 lettres envoyées entre 1958 et 1968 au Refuge Sentimental , le courrier du cœur du Petit Journal tenu à cette époque par Janette Bertrand.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« L’analyse d’un échantillon de 271 lettres publiées entre 1958 et 1968 nous a permis de constater que le vent de changement et de liberté qui souffle sur le Québec au cours de cette période influence grandement les représentations des jeunes Québécoises concernant ces sujets. Les jeunes filles de cette décennie doivent composer non seulement avec leurs propres rêves d’amour et de mariage heureux, mais également avec les pressions sexuelles de leurs amoureux ainsi qu’avec les normes morales très strictes de la société. [...] [N]ous avons constaté que les principaux sujets des lettres concernent directement les fréquentations et le mariage, et que ces derniers se démarquent par une bonne longueur des autres thèmes du courrier. Parmi ceux-ci, retenons tout de même la présence marquée de questions concernant la famille, la sexualité, l’amour, les filles-mères, et dans une moindre mesure, les correspondants se confient également à Janette à propos d’infidélité, de timidité, de leur travail ou de leurs études et aussi de violence, tant conjugale que sexuelle. [...] Il se dégage de notre démonstration que les jeunes filles se détachent lentement de leurs familles lorsque vient le moment de choisir leur futur conjoint. Alors qu’au début du siècle, cette dernière était présente tout au long des fréquentations, de la première rencontre entre les jeunes gens jusqu’à leurs fiançailles puis à leur mariage, les jeunes filles de la décennie à l’étude s’en affranchissent de plus en plus. Il s’avère également que les critères à la base du choix d’un amoureux se modifient eux aussi. En effet, bien que les capacités du jeune homme à subvenir aux besoins de sa famille soient toujours prises en considération, les filles mettent maintenant l’accent sur le respect que leur démontre leur compagnon. » (site Internet)