La supervision d’une tâche de lecture par les parents : des interventions efficaces pour les lecteurs débutants?

La supervision d’une tâche de lecture par les parents : des interventions efficaces pour les lecteurs débutants?

La supervision d’une tâche de lecture par les parents : des interventions efficaces pour les lecteurs débutants?

La supervision d’une tâche de lecture par les parents : des interventions efficaces pour les lecteurs débutants?s

| Ajouter

Référence bibliographique [2779]

Beaudoin, Isabelle, Giasson, Jocelyne et Saint-Laurent, Lise. 2007. «La supervision d’une tâche de lecture par les parents : des interventions efficaces pour les lecteurs débutants?». Dans Les littératies : Perspectives linguistique, familiale et culturelle , sous la dir. de Anne-Marie Dionne et Berger, Marie-Josée, p. 93-130. Ottawa: Les Presses de l’Université d’Ottawa.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Étudier [...] la nature des interventions privilégiées par les parents appelés à superviser la lecture de leur enfant de première année, et de vérifier si certaines pratiques se trouvent associées à des compétences supérieures dans cette discipline. » (p. 94)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Au total, 50 dyades parent/enfant provenant de milieux socioéconomiques moyens ont été recrutées dans six écoles des régions de Québec et de Chaudière-Appalaches. Les élèves sélectionnés étaient tous en première année. Parmi ceux-ci, 23 présentaient des faiblesses en lecture alors que 27 étaient jugés habiles dans cette discipline. Les résultats en lecture obtenus par les élèves lors du bulletin de la troisième étape ont servi à la sélection des sujets. Les parents des cinq élèves les plus forts de chaque classe et ceux des cinq élèves les plus faibles ont reçu une lettre sollicitant leur participation au projet. Parmi les 90 parents ayant reçu l’invitation, 43 mères et 7 pères ont offert leur collaboration. » (pp. 100-101)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« [La présente étude visait] d’abord à dresser un portrait des interventions réalisées par les parents en situation de lecture partagée, elle [tentait] également de vérifier l’existence possible de différence entre les pratiques parentales en fonction du niveau d’habileté de l’enfant. Aux fins de l’étude, les interventions parentales [ont été] analysées sous trois angles, notamment le type de soutien didactique offert, le type d’étayage caractérisant l’aide apportée ainsi que le degré de contrôle exercé au cours de l’activité. Il va sans dire que ces trois volets ne couvrent pas l’étendue des aspects pouvant être étudiés sur le plan des pratiques parentales. Des variables socioaffectives - telle la chaleur parentale - auraient pu être envisagées. Toutefois, nous avons opté pour trois variables caractérisant la nature de l’aide prodiguée à l’enfant en réponse aux méprises et blocages rencontrés en cours d’activité. Les aspects socioaffectifs feront l’objet d’une étude subséquente. » (p. 94)
« [Les auteures conclues que] cette étude met en évidence la présence de divergences notables entre les interventions réalisées par les parents lors de leur participation à une tâche de lecture interactive. À cet égard, nos résultats permettent d’établir un lien entre la nature des interventions parentales et l’habileté en lecture des enfants. De façon générale, il appert que l’adoption d’un style d’intervention constructif, favorisant l’implication active de l’enfant dans la correction de ses méprises ou la résolution de ses blocages, s’avère associée à de plus grandes compétences en lecture. Confirmant l’importance que revêt l’implication parentale sur le plan du développement de la littératie, ces résultats fournissent de l’information intéressante pouvant guider l’élaboration de programmes de littératie familiale visant à proposer des pistes d’interventions susceptibles de stimuler l’acquisition de meilleures habiletés en lecture aux parents d’enfants d’âge scolaire. » (pp. 122-123)