L’accès aux services comme enjeu tacite de la collaboration parents-intervenants en réadaptation

L’accès aux services comme enjeu tacite de la collaboration parents-intervenants en réadaptation

L’accès aux services comme enjeu tacite de la collaboration parents-intervenants en réadaptation

L’accès aux services comme enjeu tacite de la collaboration parents-intervenants en réadaptations

| Ajouter

Référence bibliographique [2773]

Béguet, Véronique , Carrière, Monique , St-Onge, Myreille et Tétreault, Sylvie. 2007. «L’accès aux services comme enjeu tacite de la collaboration parents-intervenants en réadaptation ». Revue Québécoise de Psychologie, vol. 28, no 3, p. 113-128.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’article suivant vise à repenser les relations entre les familles et les intervenants en intégrant la dimension de l’accessibilité aux services, celle-ci ayant souvent été occultée au sein des recherches présentes dans la littérature.


2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les participants à l’étude ont été recrutés par l’intermédiaire des centres de réadaptation pour répondre, dans un premier temps, à un questionnaire. Les intervenants devaient être à l’emploi d’un établissement ciblés tandis que les parents devaient avoir un enfant âgé de 2 à 9 ans fréquentant l’un des centres. [...] Cinquante-neuf intervenant et 109 parents ont répondu à l’appel dans la seconde étape.» (p. 116)

Instruments :
Questionnaire
Guide de discussion

Type de traitement des données :
Analyse de contenu
Analyse statistique

3. Résumé


«Cet article explore la collaboration entre les parents et les intervenants sous l’angle de l’accessibilité aux services. Est d’abord examinée la conception tacite des parents pour qui les intervenants constituent des interfaces du réseau sanitaire et des agents actifs de l’accessibilité aux services. Les désaccords entourant l’évaluation des besoins de l’enfant, expliqués, d’une part, comme découlant des attentes irréalistes des parents et, d’autre part, comme une remise en cause des savoirs biomédicaux et de la pression de performance des intervenants, peuvent être lus comme des situations mettant en jeu des choix éthiques et sociaux portés par les acteurs.» (p. 127)