Adaptation de l’enfant à la séparation de ses parents : perspectives explicatives, conflits conjugaux et processus de coping

Adaptation de l’enfant à la séparation de ses parents : perspectives explicatives, conflits conjugaux et processus de coping

Adaptation de l’enfant à la séparation de ses parents : perspectives explicatives, conflits conjugaux et processus de coping

Adaptation de l’enfant à la séparation de ses parents : perspectives explicatives, conflits conjugaux et processus de copings

| Ajouter

Référence bibliographique [2716]

Carobene, Geneviève. 2007. «Adaptation de l’enfant à la séparation de ses parents : perspectives explicatives, conflits conjugaux et processus de coping». Thèse de doctorat, Montréal, Université de Montréal, Département de psychologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cette thèse vise à mieux comprendre le processus d’adaptation des enfants à la séparation parentale. » (p. iii)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Recension d’écrits, analyse de contenu et analyse statistique

3. Résumé


Cette thèse «est constituée de trois articles. Le premier article propose d’explorer les facteurs qui contribuent à l’adaptation des enfants après la séparation des parents. Cette revue de la littérature a révélé que ces facteurs peuvent être regroupés selon divers courants de recherche, donnant lieu à 7 hypothèses explicatives de l’adaptation de l’enfant à la séparation parentale. Même si les conflits conjugaux apparaissent théoriquement comme le facteur le plus important, l’importance de chacune des hypothèses explicatives est démontrée pour comprendre comment l’enfant s’adapte à la séparation parentale, mais celles-ci doivent être comprises dans leur complémentarité. Le deuxième article présente une étude qui a pour objectif de départager l’importance des conflits entre les parents et celle de la séparation parentale pour expliquer l’anxiété de l’enfant. 47 enfants et leur mère, provenant de familles intactes ou séparées, ont participé à cette étude. Les résultats montrent un effet modérateur du statut conjugal sur l’intensité des conflits conjugaux où l’intensité des conflits accentue l’anxiété de l’enfant alors que la séparation des parents viendrait l’amoindrir. Les résultats révèlent aussi que le statut conjugal est une variable un peu plus importante que les conflits conjugaux pour expliquer l’anxiété de l’enfant. Une seconde étude impliquant 85 enfants et leurs parents est présentée dans le troisième article. Cette étude a permis la validation d’un modèle théorique du processus de coping de l’enfant face aux conflits conjugaux et à la séparation parentale. Les résultats démontrent que l’évaluation de la menace perçue en regard de la situation influence le choix des stratégies de coping et que les stratégies actives influencent l’efficacité perçue du coping chez les enfants. Les composantes du processus de coping des enfants sont partiellement liées à leur adaptation psychologique. Les résultats suggèrent aussi que les stratégies d’évitement et de recherche de soutien pourraient avoir des impacts différents sur l’adaptation des enfants dans les familles intactes ou séparées. Une synthèse et une discussion regroupant les constats des trois articles sont présentées en guise de conclusion et des pistes de recherches et d’intervention pour la pratique y sont proposées. » (pp. iii-iv)

Des fiches supplémentaires sont disponibles pour préciser le contenu des trois parties distinctes de cette thèse.