Les conflits entre les parents, la séparation parentale et l’anxiété de l’enfant

Les conflits entre les parents, la séparation parentale et l’anxiété de l’enfant

Les conflits entre les parents, la séparation parentale et l’anxiété de l’enfant

Les conflits entre les parents, la séparation parentale et l’anxiété de l’enfants

| Ajouter

Référence bibliographique [2714]

Carobene, Geneviève, Cyr, Francine et Cyr-Villeneuve, Catherine. 2007. «Les conflits entre les parents, la séparation parentale et l’anxiété de l’enfant». Chapitre d’une thèse de doctorat, Montréal, Université de Montréal, Département de psychologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [L]e présent article propose d’explorer l’importance relative du statut conjugal et des conflits interparentaux pour prédire l’anxiété de l’enfant. » (p. 83)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« La moitié de l’échantillon (n = 24) est composé de familles où les parents sont séparés et ont entamé, depuis moins de 6 mois, le processus légal de leur désunion au moment de la collecte de données. [...] L’autre moitié de l’échantillon (n = 23) provient de familles intactes et a été recrutée dans la population générale des enfants d’âge scolaire par les étudiants en psychologie [...] L’échantillon total compte 27 filles et 20 garçons âgés entre 6 et 14 ans. » (pp. 83-84)

Instruments :
- Le « Revised Children’s Manifest Anxiety Scale (RCMAS) (Reynolds et Richmond, 1978; 1985) »;
- le « Children’s Appraisal of Interparental Conflict (CPIC) de Grych, Seid, et Fincham (1992) ». (pp. 84-85)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Cet article s’intéresse à l’importance relative du statut conjugal et des conflits conjugaux pour prédire l’anxiété de l’enfant. 47 enfants provenant de familles intactes ou séparées ont complété deux instruments mesurant les conflits conjugaux (CPIC) et l’anxiété (RCMAS). Les analyses de régression linéaire multiple montrent un effet modérateur du statut conjugal sur l’intensité des conflits où l’intensité des conflits conjugaux accentue l’anxiété de l’enfant alors que la séparation des parents viendrait l’amoindrir. Les résultats révèlent aussi que le statut conjugal est une variable un peu plus importante que les conflits conjugaux pour expliquer l’anxiété de l’enfant. Ces résultats sont discutés en tenant compte de considérations théoriques et pratiques propres aux familles québécoises. » (p. 73)

Ce chapitre fait partie de la thèse « Adaptation de l’enfant à la séparation de ses parents : perspectives explicatives, conflits conjugaux et processus de coping», de Geneviève Carobene (voir la fiche complète).