Programme d’intervention familiale visant à réduire les comportements perturbateurs chez les enfants autistes

Programme d’intervention familiale visant à réduire les comportements perturbateurs chez les enfants autistes

Programme d’intervention familiale visant à réduire les comportements perturbateurs chez les enfants autistes

Programme d’intervention familiale visant à réduire les comportements perturbateurs chez les enfants autistess

| Ajouter

Référence bibliographique [2699]

Charron, Geneviève. 2007. «Programme d’intervention familiale visant à réduire les comportements perturbateurs chez les enfants autistes». Travail présenté dans le cadre du cours Méthodologies d’intervention et d’évaluation en psychoéducation 2 - PSE 6154, Montréal, Université de Montréal, École de psychoéducation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce document vise à présenter ainsi que rapporter la mise en exercice et l’évaluation d’un programme d’intervention «[...] conçu pour les parents d’enfants ayant un trouble envahissant du développement ainsi que des difficultés de comportement. Les objectifs proximaux [de ce programme] sont d’améliorer les habiletés parentales et d’augmenter l’utilisation des techniques d’encadrement visant à pallier à la dysfonction exécutive, dans le but de diminuer les comportements perturbateurs.» (p. iii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les trois familles retenues avaient respectivement un garçon de 7 ans, un garçon de 9 ans et une jeune fille de 11 ans» (p. 87)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Le programme est basé sur le modèle TEACCH et comporte huit rencontres à domicile durant lesquelles l’intervenante travaille en collaboration avec le parent pour trouver des pistes d’intervention directement liées aux besoins de l’enfant et de ses parents.» (p. 87) Suite à leur participation à ce programme, «[l]es parents ont majoritairement vu leurs pratiques parentales s’améliorer et ils ont pu développer des outils pour encadrer davantage leur enfant dans son environnement immédiat. Bien que les résultats obtenus au niveau des comportements soient moins définis, des éléments positifs ont été relevés. Plusieurs bénéfices connexes ont également pu être observés, telle qu’une augmentation des connaissances sur l’autisme. Il semble que l’investissement des parents, les stratégies de gestion des apprentissages et la prise en considération des besoins spécifiques des familles ont favorisé l’atteinte des objectifs.» (p. 87)