Efficacité du programme de probation intensive du Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire : la récidive officielle

Efficacité du programme de probation intensive du Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire : la récidive officielle

Efficacité du programme de probation intensive du Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire : la récidive officielle

Efficacité du programme de probation intensive du Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire : la récidive officielles

| Ajouter

Référence bibliographique [2679]

Cournoyer, Louis-Georges et Dionne, Jacques. 2007. «Efficacité du programme de probation intensive du Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire : la récidive officielle ». Criminologie, vol. 40, no 1, p. 155-184.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Démontrer les résultats de l’évaluation d’impact du programme de probation intensive du CJM-IU.

Questions/Hypothèses :
« - La première hypothèse tend à valider la justesse des procédures d’évaluation et des éléments qui ont guidé le juge à ordonner que les jeunes soient placés en garde ouverte continue (les jeunes suivis en probation intensive ont, au départ, été orientés vers cette mesure). Sur ce point, il est prévu que les jeunes mis sous garde ouverte continue auront un profil criminel plus important (sur le plan de la densité et du polymorphisme de leurs délits) lorsque comparés aux jeunes suivis en probation régulière pour une durée d’un an.
- La deuxième hypothèse vise à vérifier si le suivi en probation intensive a mené à un plus grand nombre de manquements aux conditions de l’ordonnance, conformément aux observations de Petersilia et Turner (1992), et ce, comparativement aux deux autres mesures légales.
- Finalement, la troisième hypothèse postule que, dans l’année suivant la fin de la mesure, les jeunes suivis en probation intensive récidiveront dans une moins grande proportion en comparaison aux jeunes mis sous garde ouverte continue. » (p. 162)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon global de l’étude est constitué de 99 contrevenants adolescents du Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire : un sous-groupe expérimental de 21 jeunes suivis en probation intensive; un sous-groupe de 38 adolescents mis sous garde ouverte continue; et un sous-groupe de 40 suivis en probation régulière. L’âge moyen de l’ensemble des jeunes lors de la mesure imposée était de 16,4 ans.

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Le programme de probation intensive du Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire a été mis en place en tant qu’alternative à la mise sous garde ouverte continue pour des délinquants présentant à la fois un risque élevé de récidive et une réceptivité face à une intervention intensive dans la communauté. La présente étude fait état de l’efficacité de ce programme en termes de non-récidive selon les données officielles. [...] Les résultats confirment la validité des procédures d’évaluation des jeunes relativement à leur orientation dans les différentes modalités de suivi. En conformité avec l’intensité du programme, un plus grand nombre de manquements aux conditions de l’ordonnance ont été rapportés pour les jeunes suivis en probation intensive. Le taux d’efficacité, en termes de non-récidive des jeunes suivis en probation intensive (76,2 %), confirme que ce programme peut être considéré comme une alternative valable à la garde ouverte continue (47,7 %). Ces résultats sont discutés à la lumière des méta-analyses récentes sur la réadaptation des délinquants présentant un haut risque de récidive. » (résumé)