Pour optimiser la composante accompagnement des familles des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance : réponse aux préoccupations des intervenantes et des gestionnaires oeuvrant à l’implantation des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance à Montréal (SIPPE) : rapport synthèse

Pour optimiser la composante accompagnement des familles des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance : réponse aux préoccupations des intervenantes et des gestionnaires oeuvrant à l’implantation des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance à Montréal (SIPPE) : rapport synthèse

Pour optimiser la composante accompagnement des familles des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance : réponse aux préoccupations des intervenantes et des gestionnaires oeuvrant à l’implantation des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance à Montréal (SIPPE) : rapport synthèse

Pour optimiser la composante accompagnement des familles des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance : réponse aux préoccupations des intervenantes et des gestionnaires oeuvrant à l’implantation des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance à Montréal (SIPPE) : rapport synthèses

| Ajouter

Référence bibliographique [2643]

Desrochers, Mireille et Clapperton, Irma. 2007. Pour optimiser la composante accompagnement des familles des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance : réponse aux préoccupations des intervenantes et des gestionnaires oeuvrant à l’implantation des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance à Montréal (SIPPE) : rapport synthèse. Montréal: Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, Direction de la santé publique, Secteur tout-petits, familles et communauté.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Ce rapport résume les faits saillants des modes d’organisation actuels, de l’application des critères du programme [Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance] SIPPE et des activités de monitorage en cours. Il présente les recommandations issues du sous-comité Tout-petits, familles de la Table régionale de santé publique et les travaux à venir pour adapter ce programme à la réalité montréalaise. » (p. 1)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« L’intégration des différents programmes dans le nouveau programme [Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance] SIPPE suscite beaucoup de réaménagements, autant aux plans organisationnel que clinique. Les écrits scientifiques font consensus à l’effet qu’un programme de nature intersectorielle et qui vise plusieurs déterminants de la santé exige un minimum de 3 à 5 ans d’implantation avant d’atteindre sa vitesse de croisière, donc d’entraîner les effets escomptés (Minich & al., 2006). De l’été à l’hiver 2006-2007, période où est recueillie l’information contenue dans ce document, le programme en est à sa 4e année d’implantation. En 2005-2006, il s’avérait difficile d’obtenir un portrait régional représentatif du degré d’implantation du programme par les bilans de l’entente de gestion avec le MSSS. Cette situation semblait s’observer aussi dans plusieurs régions du Québec (Thérien, MSSS 2006). L’absence de données fiables pour témoigner de l’atteinte des résultats du programme soulève une série de questions relatives à son implantation (déploiement des activités, modalités organisationnelles). » (p. 4) [...] « Le but principal [de cette démarche de recherche] consiste à échanger sur les enjeux locaux liés à l’application du cadre normatif Intégration-CLSC, les services déployés, le déroulement de l’intervention et les attentes face au monitorage. » (p. 6) [...] « Cette démarche est le fruit d’une collaboration entre les porteurs institutionnels des activités de santé publique. Les résultats nous démontrent à quel point il importe de s’attarder à l’alignement des incitatifs pour réussir l’implantation d’un programme populationnel. Les défis sont grands d’autant que des enjeux plus globaux font écho sur le terrain notamment l’arbitrage entre les perspectives populationnelles et individuelles, la non-adaptation des services aux besoins de la clientèle, l’allocation des ressources, la non-standardisation des pratiques et des procédures ainsi que les systèmes informationnels. L’ouverture démontrée par les partenaires pour aboutir à une prise de décision collective en faveur de services préventifs plus adaptés fait ressortir l’indéniable interdépendance entre les acteurs pour atteindre les résultats de santé escomptés. Dans un environnement complexe, il importe d’accorder de l’importance à une approche de « petits pas » et de régulation des micros processus. Ce projet, par sa démarche consensuelle et incrémentale, a été qualifié de prometteur pour construire de nouvelles valeurs de collaboration et un climat de confiance nécessaires à l’initiation de tout changement. » (p. 25)