Analyse des facteurs de risque associés à la victimisation psychologique, sexuelle et physique des étudiantes universitaires dans le contexte de leurs relations amoureuses

Analyse des facteurs de risque associés à la victimisation psychologique, sexuelle et physique des étudiantes universitaires dans le contexte de leurs relations amoureuses

Analyse des facteurs de risque associés à la victimisation psychologique, sexuelle et physique des étudiantes universitaires dans le contexte de leurs relations amoureuses

Analyse des facteurs de risque associés à la victimisation psychologique, sexuelle et physique des étudiantes universitaires dans le contexte de leurs relations amoureusess

| Ajouter

Référence bibliographique [261]

Dubois-Couture, Antoine, Hébert, Martine, Robichaud, Manon, Gagné, Marie-Hélène et Boucher, Sophie. 2011. «Analyse des facteurs de risque associés à la victimisation psychologique, sexuelle et physique des étudiantes universitaires dans le contexte de leurs relations amoureuses ». Revue de Psychoéducation, vol. 40, no 2, p. 217-239.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente étude vise deux objectifs. Le premier consiste à estimer la prévalence de la victimisation psychologique, sexuelle et physique dans les relations amoureuses des étudiantes universitaires. Le second vise à vérifier empiriquement si les relations que propose le modèle explicatif de Riggs et O’Leary (1989, 1996) s’appliquent à la prédiction de la victimisation.» (p. 222)

Questions/Hypothèses :
«Nous postulons ainsi qu’au-delà des variables liées aux antécédents (histoire de négligence, agression sexuelle, le fait d’avoir été victime ou témoin de violence familiale et l’approbation de la violence), des variables situationnelles (durée de la relation, problèmes de communication, conflits dans la relation et consommation excessive d’alcool) sont susceptibles de contribuer à la prédiction des différentes formes de victimisation.» (p. 222)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«[L]’échantillon retenu pour cette étude est composé de 228 femmes âgées de moins de 30 ans ayant vécu une relation amoureuse hétérosexuelle pendant au moins un mois durant l’année qui précède l’expérimentation.» (p. 223)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Les résultats de cette étude suggèrent que dans l’ensemble, les facteurs de risque diffèrent en fonction du type de violence subie, ce qui corrobore les conclusions fournies par les quelques études disponibles ayant évalué séparément la violence physique, sexuelle et psychologique (Harned, 2002; Jezl et al., 1996; Lavoie et al., 2001; Tourigny et al., 2006; Wolfe et al., 2001). Les variables liées aux antécédents s’avèrent associées de manière exclusive à l’une ou l’autre des trois formes de violence. La variable victime de violence durant l’enfance est associée uniquement à la victimisation physique à l’âge adulte et la variable témoin de violence familiale durant l’enfance est associée uniquement à la coercition sexuelle subie dans les relations amoureuses. Quant aux variables histoire de négligence et agression sexuelle durant l’enfance, elles sont exclusivement associées à la victimisation psychologique. Ces résultats mettent en évidence l’hétérogénéité des trajectoires de revictimisation dans les relations amoureuses et soulignent la pertinence d’étudier la violence sous ses différentes formes dans les recherches futures.» (p. 233)