Le rapport entre genre et ethnicité dans les constructions identitaires de la deuxième génération d’origine arabe au Québec

Le rapport entre genre et ethnicité dans les constructions identitaires de la deuxième génération d’origine arabe au Québec

Le rapport entre genre et ethnicité dans les constructions identitaires de la deuxième génération d’origine arabe au Québec

Le rapport entre genre et ethnicité dans les constructions identitaires de la deuxième génération d’origine arabe au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [2600]

Eid, Paul. 2007. «Le rapport entre genre et ethnicité dans les constructions identitaires de la deuxième génération d’origine arabe au Québec». Dans La deuxième génération issue de l’immigration : une comparaison France-Québec , sous la dir. de Maryse Potvin, Eid, Paul et Venel, Nancy, p. 215-237. Outremont (Québec): Athéna.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Ce texte explore dans quelle mesure et selon quelles modalités les jeunes issus de l’immigration arabe à Montréal recyclent en marqueurs identitaires ethnoculturels les modèles ’traditionnels’ de rapports de sexe, qu’il s’agisse des modèles qu’ils définissent eux-mêmes ou de ceux qui seraient définis pour eux par la société majoritaire. Cependant, il ne s’agit pas tant de déterminer si ces jeunes embrassent ou non de tels modèles que de chercher à savoir si ceux-ci sont mobilisés comme matériau symbolique dans la constitution d’une frontière entre un ’Nous’ ethnoculturels minoritaires (’Nous’ les Arabes, les Marocains, les Égyptiens, les musulmans, les Berbères) et un ’Eux’ majoritaire (’Eux’ les Québécois, les Canadiens, les Occidentaux). » (p. 215)

Questions/Hypothèses:
Question : « [...] jusqu’à quel point les rapports de genre s’avèrent un espace propice à la cristallisation de frontières identitaires structurées sur une base ethnique? » (pp. 217-218)
Hypothèse : « Dans ce contexte, on peut avancer l’hypothèse que les positions des Arabo-Canadiens de la deuxième génération vis-à-vis des modèles parentaux de rapports de sexe risquent d’être particulièrement complexes. » (p. 217)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Cette recherche s’appuie sur un échantillon à la fois quantitatif et qualitatif. L’échantillon quantitatif se compose de 250 répondants âgés entre 17 et 22 ans et recrutés dans 5 cégeps du Grand Montréal. [...] De plus, des 250 répondants, 16 ont été sélectionnés pour participer à un entretien d’environ 1 heure 30 [...] L’échantillon quantitatif comprend 132 hommes et 118 femmes qui sont soit nés au Canada ou qui ont immigré avant l’âge de 12 ans, et dont les deux parents sont originaires d’un pays arabe. » (p. 218)

Instruments :
- Guide d’entretien
- Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse de contenu et analyse statistique

3. Résumé


« Il apparaît que le corps des femmes constitue un matériau identitaire de prédilection dans le processus de construction du ’Nous’ ethnoculturel auquel se réfèrent ces jeunes d’origine arabe. [...] Par ailleurs, on voit que les filles de notre échantillon adoptent une position critique face à une perspective que la majorité d’entre elles estiment, à des degrés divers, être trop contraignante. [...] Il ressort de l’analyse que les musulmans ont davantage tendance que les chrétiens à considérer que le rapport des filles à l’autre sexe (et au sexe) devrait faire l’objet de restrictions avant le mariage. Ils sont également plus susceptibles de penser que de telles restrictions devraient régir la vie sexuelle et amoureuse pré-matrimoniale des garçons. [...] Enfin, les marqueurs identitaires retenus par ces jeunes Canadiens d’origine arabe puisent en grande partie leur charge symbolique par opposition à l’image qu’ils se font du groupe majoritaire. Ainsi, en ce qui concerne les rapports de genre, la figure de la femme de l’endogroupe chaste, pure, et à la limite, asexuée, ne trouve son sens que par comparaison avec l’image inversée, son repoussoir symbolique pourrait-on dire, soit la figure hypersexuée de la femme occidentale. » (pp. 235-236)