Le programme ''Apprendre à être mieux... et mieux aider'' à l’intention des aidants familiaux d’un parent atteint de démence vivant à domicile

Le programme ''Apprendre à être mieux... et mieux aider'' à l’intention des aidants familiaux d’un parent atteint de démence vivant à domicile

Le programme ''Apprendre à être mieux... et mieux aider'' à l’intention des aidants familiaux d’un parent atteint de démence vivant à domicile

Le programme ''Apprendre à être mieux... et mieux aider'' à l’intention des aidants familiaux d’un parent atteint de démence vivant à domiciles

| Ajouter

Référence bibliographique [2524]

Hébert, Réjean, Ducharme, Francine, Préville, Michel, Lavoie, Jean-Pierre, Gendron, Marie, Vézina, Jean, Gendron, Carole, Lévesque, Louise, Dubois, Marie-France et Voyer, Louis. 2007. «Le programme ''Apprendre à être mieux... et mieux aider'' à l’intention des aidants familiaux d’un parent atteint de démence vivant à domicile ». Revue Québécoise de Psychologie, vol. 28, no 1, p. 81-102.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Notre intervention psycho-éducative de groupe vise à mieux préparer les aidants familiaux à faire face aux multiples sources de stress associées au fait de prendre soin d’un proche atteint de démence de type Alzheimer, notamment celles liées aux problèmes de comportement de leur proche.» (p. 98)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«[...] il fallait recruter et randomiser 160 sujets.» (p. 91) Les sujets ont été choisis en fonction de deux critères : le lien de parenté et le sexe de l’aidant.

Instruments :
- Questionnaire de renseignements personnels
- L’Inventaire révisé des problèmes de comportement et de mémoire
- L’Échelle du fardeau
- L’Inventaire d’anxiété situationnelle
- L’Indice de détresse psychologique
- L’Échelle révisée d’équilibre affectif
- L’Inventaire modifié du soutien social
- L’Échelle d’efficacité personnelle
- L’Intention d’institutionnaliser le proche

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«Nous avons développé un programme psycho-éducatif de groupe portant principalement sur la gestion des troubles de comportement associés à la démence et du stress qu’ils génèrent chez les aidants familiaux, à partir du cadre théorique de gestion du stress de Lazarus et Folkman (1984). Une étude multicentrique expérimentale sur 144 sujets a montré des résultats significatifs et persistants pour ce qui est de la diminution de la fréquence des comportements et des réactions des aidants ainsi qu’une réduction significative de la détresse psychologique des aidants huit mois après l’application du programme. Il semble donc qu’une approche de groupe basée sur la gestion du stress a plus d’effet sur les aidants que les programmes traditionnels d’éducation et de partage des émotions.» (p. 101)