Conduite clinique en regard de la surveillance de bébés à terme nés de mères sous thérapie antidépressive (ISRS inhibiteurs sélectifs recapteurs de la sérotonine) : revue de la littérature et consultation d’experts en vue de déterminer une conduite clinique sécuritaire

Conduite clinique en regard de la surveillance de bébés à terme nés de mères sous thérapie antidépressive (ISRS inhibiteurs sélectifs recapteurs de la sérotonine) : revue de la littérature et consultation d’experts en vue de déterminer une conduite clinique sécuritaire

Conduite clinique en regard de la surveillance de bébés à terme nés de mères sous thérapie antidépressive (ISRS inhibiteurs sélectifs recapteurs de la sérotonine) : revue de la littérature et consultation d’experts en vue de déterminer une conduite clinique sécuritaire

Conduite clinique en regard de la surveillance de bébés à terme nés de mères sous thérapie antidépressive (ISRS inhibiteurs sélectifs recapteurs de la sérotonine) : revue de la littérature et consultation d’experts en vue de déterminer une conduite clinique sécuritaires

| Ajouter

Référence bibliographique [2479]

Landry, Isabelle et Dumas, Louise. 2007. Conduite clinique en regard de la surveillance de bébés à terme nés de mères sous thérapie antidépressive (ISRS inhibiteurs sélectifs recapteurs de la sérotonine) : revue de la littérature et consultation d’experts en vue de déterminer une conduite clinique sécuritaire. Gatineau: Université du Québec en Outaouais, Groupe interdisciplinaire de recherche et développement en soins et services de la santé.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Questions/Hypothèses :
«Est-il [...] justifié d’admettre tous les nouveaux-nés exposés aux anti-dépresseurs ISRS in utero de façon prophylactique en néonatalogie pour surveillance sous moniteur cardio-respiratoire?» (p. 2)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Littérature scientifique des cinq dernières années dans des domaines comme la médecine, les sciences infirmières et la pharmacologie
Le centre IMAGE de Ste-Justine et les pédiatres du CHUQ ont aussi été consultés

Instruments :
Bases de données : Cochrane Library, CINAHL, Science Direct, Proquest, Medline, Academinc Search Premier

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Présentement, tous les nouveau-nés de mères sous thérapie antidépressive [...] sont admis en néonatalogie pour 48 heures sous monitoring [...], qu’ils présentent des signes ou symptômes de sevrage aux ISRS ou non. Ceci implique une séparation à 100% des bébés de leurs mères alors qu’une petite partie d’entre eux présenteront des signes ou symptômes de sevrage. La proximité est très importante d’autant plus pour les mères à risques de rechute de dépression, car elle permet la formation de liens d’attachement précoces.» (p. 2) Au moyen d’une revue de littérature exhaustive sur le sujet et de l’avis de spécialistes nommés plus haut, les auteures formulent une recommandation quant à la pratique clinique à adopter vis-à-vis les nouveaux-nés à risque de sevrage. La recommandation faite est que les bébés ne soient pas placés sous monitoring, mais surveillés comme les autres bébés, avec une observation des signes vitaux plus fréquente si des symptômes se présentent. «Cette pratique a l’avantage de favoriser la proximité mère-enfant ainsi que l’amorce de l’allaitement maternel.» (p. 8)